Logo
Accueil > Reviews > The Kindergarten teacher

The Kindergarten teacher

  • The Kindergarten teacher
    Remake du film franco-israélien "L'Institutrice", dans lequel une femme qui enseigne à Staten Island devient obsédée par l'un de ses élèves, un enfant de cinq ans qui a tout pour être un poète prodigieux.

Critique de Mulder

  • Présenté dans la catégorie des films projetés en avant-première dans le cadre du festival du cinéma américain de Deauville, The Kindergarten teacher mérite amplement d’être découvert non seulement pour l’interprétation parfaite Maggie Gyllenhaal et Gael García Bernal mais aussi pour son intrigue. Ecrit et réalisé par Sara Colangelo qui signe son premier film, ce thriller est tout d’abord le remake du film homonyme de Nadav Lapid. En reprenant la même trame, soit celle d’une professeur d’école maternelle qui se rend compte que l’un de ses élèves est un poète surdoué et précoce. Son obsession entrainera non seulement des répercussions sur son travail mais aussi sur son entourage.

    The Kindergarten teacher s’impose comme un thriller envoutant présentant une mère de famille et institutrice perdre pied et entretenir une curieuse relation avec un jeune enfant dont elle s’éprend. La mise en scène soignée donne de nouveau à la comédienne principale Maggie Gyllenhaal un rôle ambigu et créé une étrange relation entre celle-ci et son entourage comme si après plus d’une vingtaine d’années comme professeur, elle avait perdu tous ses repères en rencontrant un élève surdoué. On ne peut donc que recommander ce film qui devrait bientôt être disponible sur Netflix

    Malgré un budget restreint, la réalisatrice réussit un créer un film parfaitement orchestré et à créer un climat oppressant mettant en lumière le métier de professeur des écoles et surtout la beauté de la posée comme moyen d’expression universelle.

    Vu le 8 septembre 2018 au Casino Cinema (Deauville), en VO

  • 4