Logo
Accueil > Reviews > Long Way Home (Night comes on)

Long Way Home (Night comes on)

  • Long Way Home (Night comes on)
    A sa sortie de prison, Angel, 18 ans, retrouve sa jeune sœur Abby dans sa famille d’accueil à Philadelphie. Malgré leur profonde complicité, le drame qui les a séparées a laissé des traces. Avant de tourner la page, Angel sait qu’elle doit se confronter au passé et convainc Abby de l’accompagner dans son périple. Ensemble, elles prennent la route, sans mesurer ce que va provoquer chez elles ce retour aux sources.

Critique de Mulder

  • Rares sont les premiers films nous ayant aussi émus. Que cela soit par l’interprétation impeccable des deux jeunes comédiennes, la réalisatrice parfaite trouvant les bons plans à chacune des scènes mais aussi cette thématique d’une jeunesse sacrifiée et d’une vengeance sans concession. Comédienne reconnue et aperçue dans de nombreuses séries (Buffy contre les vampires, Beverly Hills 90210, Les Experts : Manhattan, Cold Case : Affaires classées, Dexter, The Good Wife, Blindspot, Ozark) et films (Une nuit en enfet 3 (1999), La main au collier (2005), Effraction (2011), Jordana Spiro nous livre ici une histoire aussi simpliste qu’efficace et réaliste.

    Angel (Dominique Fishback) après avoir purgé une peine dans une prison pour mineurs est libérée. Durant ses nombreuses années d’emprisonnement, elle a fomenté une vengeance contre son père qui a tué accidentellement sa mère. Elle souhaite aussi retrouver sa jeune sœur qui s’est vue placée dans une famille d’accueil car leur père est jugé irresponsable et ne peut pas récupérer la garde de ses enfants. Les retrouvailles de ces deux jeunes sœurs vont les entrainer sur les routes à la recherche de leur père. Night comes on témoigne une nouvelle fois de la qualité du cinéma indépendant et surtout montre que l’on peut réaliser des films loin des studios hollywoodiens. Le fait que la réalisatrice ait une longue expérience en qualité de comédienne permet de donner aux deux jeunes comédiennes suffisamment d’excellents conseils pour les diriger.

    Night comes on bénéficie d’un vrai soin autant pour la musique de Nathan Halpern que pour la photographie malgré des moyens que l’on sent réduits. Pétri avec un véritable amour et des convictions fortes, Night comes one est assurément l’un des meilleurs films découverts dans le cadre de la compétition officielle du festival du cinéma américain de Deauville. Ce film a obtenu le prix du jury et c’est amplement mérité. Enfin, on notera que nous avons eu la chance d’interviewer les deux comédiennes principales et la réalisatrice à Deauville

    Vu le 4 septembre 2018 au Centre International de Deauville, en VO

  • 5