Logo
Accueil > Reviews > Hostile

Hostile

  • Hostile
    Dans un monde en ruine après une catastrophe inconnue, l'espèce humaine tente de se reconstruire. Les survivants ne sortent que la journée car la nuit venue d’étranges créatures sortent pour chasser. Juliette est la seule à oser s’aventurer près des villes. Un jour, sur le chemin du retour, elle perd le contrôle de sa voiture. Lorsqu'elle reprend connaissance, elle est blessée, coincée dans son véhicule, et… IL FAIT NUIT.

Critique de Mulder

  • Le cinéma de genre français semble depuis peu retrouver de son prestige avec notamment des films comme Grave de Julia Ducourneau (avec Garance Marillier). Le premier film de Matthieu Turi mixant de manière intéressante une histoire d’amour à travers les âges, un huis clos horrifique et un film de science-fiction avait plusieurs atouts en sa possession mais n’arrive malheureusement pas suite à un montage surprenant à retenir totalement notre attention.

    Ancien assistant réalisateur sur de nombreux films américains (G.I. Joe - Le réveil du Cobra (2009), Turf (2013), 3 days to kill (2014), Bastille day (2016)), ce jeune scénariste et réalisateur après deux courts métrages (Sons of chaos (2010) et Broken (2012) livre ici une histoire qui aurait pu s’avérer excellente si elle n’était pas plombée par des retours en arrière de manière répétée et rompant ainsi toute angoisse relative à cette jeune héroïne coincée dans sa voiture et en proie à une créature mutante. On comprend aisément l’influence américaine sur le film mais il aurait été préférable de proposer en deux temps cette histoire (le passé, le présent) afin de maximiser les scènes de pur terreur et les quelques scènes gores qui s’en dégagent.

    Hostile mérite pourtant d’être découvert par la présence d’une jeune comédienne Brittani Ashworth parfaite dans son rôle et au charme indéniable. Son interprétation apporte au film une réelle force et un charme certain. Dommage que la fin du film lui propose une sortie de ce cauchemar de manière trop abrupte et guère optimiste. On retiendra aussi la présence dans le rôle de la créature de Javier Botet (Slender man (2018), Insidious : la dernière clé (2017), La momie (2017).

    Vu le 11 septembre 2018 au Club Marbeuf en VO

  • 3