Logo
Accueil > Reviews > Première année

Première année

  • Première année
    Antoine entame sa première année de médecine pour la troisième fois. Benjamin arrive directement du lycée, mais il réalise rapidement que cette année ne sera pas une promenade de santé. Dans un environnement compétitif violent, avec des journées de cours ardues et des nuits dédiées aux révisions plutôt qu'à la fête, les deux étudiants devront s’acharner et trouver un juste équilibre entre les épreuves d’aujourd’hui et les espérances de demain.

Critique de Mulder

  • Nous gardons pour la plupart un regard attendri envers cette période où nous avons été étudiants. Cette période dans laquelle on passait notre temps à apprendre sans compter et à développer notre savoir. Que cela soit à l’université ou dans de grandes écoles de commerce et de médecine, avoir eu la chance de faire de longues études permet d’apprendre à mieux se connaitre et surtout à trouver sa voie et une véritable filiation envers un métier.

    Le nouveau film de Thomas Lilti après Les yeux bandés (2007), Hippocrate (2014), Médecin de campagne (2016) s’impose dès sa découverte comme l’un de ses meilleurs. Une nouvelle fois il en signe également le scénario et place le cadre de l’action dans un milieu qu’il connait parfaitement pour avoir été un médecin généraliste et fait une école de médecine. Mais cette fois –ci il ne parle plus du métier de médecin mais des études longues et difficiles qui placent de nombreux étudiants face à l’échec.

    Ce film très réussi et documenté nous rappelle donc avec bienveillance ces longues heures à potasser et cette envie de se construire un avenir. On découvre ainsi deux jeunes étudiants de deux milieux sociaux différents Benjamin et Antoine. Le premier semble suivre la même orientation que son père travaillant dans le milieu médical et présente un véritable don pour emmagasiner une tonne de savoir et réussir avec aisance les nombreux examens. Le second d’un milieu plus modeste en est à son troisième redoublement de sa première année mais garde espoir. Leur rencontre va non seulement les changer mais surtout leur apprendre à s’entraider et à avancer ensemble.

    Avec Première année, le réalisateur et scénariste Thomas Lilti nous livre un film plus personnel et surtout passionnant. Par son inspiration prônant le réalisme et proche du documentaire, le film nous montre les failles d’un système universitaire où les inégalités sont nombreuses qu’elles soient sociales, liées à notre patrimoine et à une véritable volonté de réussir et de s’investir à fond. Après le remarquable Médecin de campagne, le réalisateur et scénariste ne se focalise plus sur le métier de médecin mais sur les études de médecine et un apprentissage de la vie. On apprécie d’autant plus ce film par le jeu convaincant de deux comédiens principaux Vincent Lacoste et William Lebghil.

    Vu le 22 août 2018 au Club de l’Etoile , en VO

  • 4