Logo
Accueil > Reviews > Carnage chez les puppets (Happytime Murders)

Carnage chez les puppets (Happytime Murders)

  • Carnage chez les puppets (Happytime Murders)
    Dans les bas-fonds de Los Angeles, humains et marionnettes – les puppets – vivent ensemble. Deux détectives, un humain et une marionnette, sont obligés de faire équipe bien malgré eux pour découvrir qui assassine les anciens acteurs du « Happy Time Gang », une émission de marionnettes très populaire. (When the puppet cast of an '90s children's TV show begin to get murdered one by one, a disgraced LAPD detective-turned-private eye puppet takes on the case.)    

Critique de Mulder

  • Lorsqu’en juillet 1991 le film Les Feebles co-écrit et réalisé par Peter Jackson sortit au cinéma, il eut comme principale vocation de donner vie à un hommage irrévérencieux au show satirique Le Muppet Show. Par ces scènes assez vulgaires et un peu hard, ce film se voulait destiner déjà à un public adulte et prêt à suivre les tribulations d’un jeune réalisateur n’ayant qu’à son palmarès un film gore indépendant Bad Taste. Certes le film n’a pas totalement convaincu mais reste dans le cœur de beaucoup comme une version adulte d’un show culte.

    Carnage chez les puppets va encore plus loin dans l’humour féroce et imagine comme ce fut le cas déjà dans le film culte de Robert Zemeckis un univers dans lequel les humains vivent en harmonie avec d’autres créatures. Il ne s’agit plus cette fois de personnages de dessins animés mais de marionnettes de différentes tailles et formes. De ce postulat plutôt intéressant, on aurait pu obtenir une comédie réussie agrémentée de dialogues savoureux et irrévérencieux. Malheureusement faute à un scénario manquant cruellement de rythme et de rebondissements, le film échoue à capter totalement notre attention. Il s’ensuit ainsi plusieurs scènes plus ou moins réussies.

    Par son approche rappelant l’atmosphère des films noirs, nous découvrons un ancien inspecteur devenu détective privé, Phil Phillips une marionnette vivante qui suite à une erreur de son passé quitta les forces de l’ordre. Alors que plusieurs marionnettes du show Happy time Gang se font tuer de manières féroces, Phil est contrait de faire de nouveau équipe avec son ancienne coéquipière pour trouver celui qui assassine les uns après les autres ces comédiens.

    Brian Henson que nous avons connu plus inspiré dans le passé (Noel chez les Muppets (1992), l’ile au trésor des Muppets (1996) peine ici à donner vie à un film rythmé et semble plus concerné à donner un semblant de vie à ces marionnettes qu’à livrer un thriller à l’humour régressif et aux connotations sexuelles. Guère aidé par le scénario de Todd Berger, il échoue à nous livrer une comédie réussie. Certes les différents clins d’œil à de nombreux films et des scènes plutôt assez violentes ou crues font qu’il se dégage par moment un certain plaisir à suivre ce film tout en sachant que nous restons loin de la qualité des films officiels du Muppet show. On retiendra une scène frôlant avec la pornographie entre Phil et une de ses clientes et une scène de poker hilarante. Certes c’est peu pour en faire le film incontournable du mois mais on apprécie et reconnait l’effort fourni par les marionnettistes et on apprécie toujours autant la présence de Melissa McCarthy, Elizabeth Banks et Maya Rudolph.

    Vu le 21 septembre 2018 au Gaumont Disney Village, Salle 5 place A19, en VF

  • 3

Critique de Steph

  • Last week Happytime Murders reached the theaters of the U.S. This comedy crime film directed by Brian Henson follows a world where humans and puppets live together. The film stars Melissa McCarthy (Tammy, Ghostbusters) as LAPD Detective Connie Edwards who investigates a series of crimes that decimates the cast of a 90’s puppet TV show: The Happytime Gang. She takes on the case with her former partner puppet, Phil Phillips, now private investigator, whom she testified against years ago for a police blunder.

    We grew up with the Muppet Show, a family comedy show produced by the amazing Jim Henson during five seasons we have passed a great time with Kermit the Frog, Miss Piggy, Fozzie Bear, Gonzo and a lot of others characters. We keep the same good remembrance of The Muppet Christmas Carol (1992), Muppet Treasure Island (1996) and The Muppets (2011), Muppets Most Wanted (2014). These movies and show were magical and unforgettable.

    Happytime murders should be an adult version of these are and play with magical to the pleasure taken to the audience. Not Happily, Jim Henson’s son , Brian Hanson failed to give life to a great movie. The main problem don”t come from the direction (near perfect) but from the bad Todd Berger’s screenplay. Far from the cult Peter Jackson’s movie Meet the Feables (1989) from Peter Jackson, Happytime murders don”t success to create a real world with amazing characters and a lot of dark humor.

    If the concept could have been new and refreshing, the film is not. The best gags are all compiled in the trailer. The only positive point: its cast. Melissa McCarthy saves the day, whereas Elisabeth Banks and Maya Rudolph cope with an average script. If you like Melissa McCarthy, go see the film but don’t expect anything like Tammy or Bridesmaid.

    Saw on August 26th, at Arclight Hollywood

  • 2