Logo
Accueil > Reviews > Lukas (The Bouncer)

Lukas (The Bouncer)

  • Lukas (The Bouncer)
    Un ancien garde du corps qui enchaine les petits boulots de sécurité dans des boites de nuit pour élever sa fille de 8 ans se retrouve contraint de collaborer avec la police. Sa mission: infiltrer l’organisation d’un dangereux chef de gang flamand.

Critique de Mulder

  • Lukas s’impose dès sa découverte comme un retour aux sources au cinéma de genre parfaitement orchestré. Loin d’être une simple série B ou un film sur mesure pour le comédien belge le plus connu mondialement, c’est surtout un très bel hommage au cinéma des années 70, 80 mais également un véritable regard sur notre société actuelle dans laquelle des cartels se pensent au-dessus des lois et imposent leurs diktats selon leur bon vouloir. C’est également une plongée en plein enfer urbain pour un père de famille (Lukas) qui a perdu sa femme en Afrique du Sud lors d’un car-jacking qui a mal tourné. Après avoir vu les forces de l’ordre incapable de faire justice il se substitua à elle et prit la fuite avec sa fille pour trouver exil en Belgique. Impossible de ne pas voir en ce bon père de famille, un homme brisé, viré de la boite de nuit dans laquelle il office comme agent de sécurité suite à une altercation qui s’est mal déroulée, contrait d’intégrer un gang flamand de faux billets et surtout de se battre pour sa fille.

    Pour son quatrième film (Chrysalis (2007), L’Assaut (2010), Gibraltar (2013), Braqueurs (2015), le réalisateur et scénariste Julien Leclercq signe un film choc magnifié par la présence de Jean Claude Van Damme dans son meilleur rôle et surtout lui donne enfin la matière suffisante pour montrer sa véritable palette de comédien loin des films d’action qui ont fait sa renommée mondiale. Sa filmographie tournée vers des films d’action de série B dont on retiendra surtout Bloodsport (1988), Kickboxer (1989), Coups pour coups (1990), Universal Soldier (1992), Chasse à l’homme (1993), Double team (1997), Expendables 2, unité spéciale (2012) a montré ces dernières années un véritable passage à vide par de nombreuses sorties en vidéo directement ou le meilleur côtoie souvent le pire. Pourtant ses derniers films Kickboxer: Vengeance de John Stockwell (2016) et Kickboxer : L'Héritage (2018) avait complètement réussi à nous faire oublier ces films dispensables.

    Le poids des années sur ce comédien le rend nettement plus humain et surtout révèle derrière l’expert en arts martiaux un acteur à la présence charismatique. En découvrant son nouveau film, un véritable retour aux sources dans son pays natal, on repense à ses grands comédiens français que furent Alain Delon et Jean Paul Belmondo aussi à l’aise dans un film d’action que dans des dramaturgies. Stars incontournables du cinéma d’action des années 90, ce film montre qu’il n’a rien perdu de sa force comme le montre ses scènes d’entrainements dans un sous-sol ou cette scène de combats parfaitement chorégraphiée pour obtenir un travail. Jean Claude Van Damme donne dans ce film le meilleur de lui-même et se révèle être un excellent comédien et surtout vouloir casser son image (chose qu’il avait déjà commencé dans l’excellent JCVD (2007). Après avoir tourné sous la direction notamment de John Woo, John McTiernan , Peter Hyams Ringo Lam et Tsui Hark, il trouve ici enfin un réalisateur qui voit en lui un véritable potentiel sous exploité.

    Lukas s’impose également comme un digne successeur de Drive et de son héros ayant un véritable code moral et près à tout pour défendre la personne la plus importante à ses yeux. Pour protéger sa fille, il accepte de devenir indic pour des policiers ripoux et surtout d’affronter un violent chef de gang. Le réalisateur Julien Leclercq maitrise parfaitement son film et lui donne une véritable âme et surtout réussit à proposer un mixte parfait de thriller et de film d’action. Jean Claude Van Damme présent dans chacune des scènes du film d’un plan d’introduction à son personnage d’une maitrise totale aux scènes de combats rappelant que malgré l’âge il est un sportif accompli, On prend les coups en même temps que son personnage et surtout on est reconnaissant envers ce réalisateur qui a su lui trouver un rôle parfait pour montrer que le cinéma mondial compte parmi ses rangs un acteur complet.

    Vu le 20 août 2018 au Gaumont Opéra Capucines, Salle 1, en VO

  • 4.5