Logo
Accueil > Reviews > Skyscraper

Skyscraper

  • Skyscraper
    Ancien chef du commando de libération des otages du FBI et vétéran de l'armée américaine, Will Sawyer est désormais responsable de la sécurité des gratte-ciels. Alors qu'il est affecté à Hong Kong, il est accusé d'avoir déclenché un incendie dans la tour la plus haute et réputée la plus sûre du monde … Considéré comme fugitif, Will doit retrouver les criminels, prouver son innocence et surtout sauver sa femme et ses deux enfants prisonniers du bâtiment en flammes …

Critique de Mulder

  • Alors que Piège de Cristal (Die Hard) fête ses trente ans et montre que malgré le poids des années, ce pur chef d’œuvre a gardé toute son efficacité et reste un modèle de nombreuses fois imités mais jamais égalés, Skyscraper tente à son tour de proposer un thriller se déroulant dans une tour avec de dangereux terroristes. On découvre donc le personnage Will Sawyer qui suite à une opération qui s’est mal déroulée, une prise d’otages, a perdu une jambe et s’est reconverti dans la sécurité des gratte-ciels à Hong-Kong. Après avoir été incriminé d’un meurtre qu’il n’a pas commis il se retrouve poursuivi par les forces de l’ordre mais également devoir affronter des terroristes qui ont pris d’assaut la tour dans laquelle il travaille et où vit sa femme et leur deux enfants.

    Le scénariste Rawson Marshall Thurber (Les Miller, une famille en herbe (2013) collabore de nouveau avec le comédien Dwayne Johnson après Agents presque secrets et s’éloigne de la comédie d’action pour nous proposer un thriller d’une efficacité redoutable à défaut d’être original. En mixant ainsi Piège de cristal à La Tour infernale et en y ajoutant un rôle sur mesure pour Dwayne Johnson. Certes Skyscraper préfère s’éloigner d’un certain réalisme et privilégier les scènes d’anthologie dans lesquelles le comédien principal est parfait une fois de plus. Entre le saut d’une grue pour atterrir dans un des étages de l’immeuble et des scènes d’action certes efficaces mais dont on doute réellement de leur crédibilité, Skyscraper réussit à s’imposer comme le digne successeur des films d’action des années 80 relevant aussi bien de Steven Seagal (Piège en haute mer..), d’Arnold Schwarzenegger et Bruce Willis.

    On remarquera également une bonne utilisation de la 3D et surtout une réelle impression de vertige à la vision de certaines scènes de ce film. Dwayne Johnson une nouvelle fois assure le show et nous livre une série B efficace à défaut d’être originale.

    Vu le 27 juin 2018 à la Salle Universal, en VO

  • 3.5