Logo
Accueil > Reviews > Le Book Club

Le Book Club

  • Le Book Club
    Quatre amies de toujours se retrouvent, comme chaque semaine, au sein de leur club de lecture, lorsque l’une d’entre elles propose de découvrir ‘’50 nuances de Grey’’ ! Elles ont réussi leur vie et elles comptent bien continuer à en profiter, et vivre de nouvelles expériences ! Célibataire depuis peu, Diane (va connaître le coup de foudre. La toujours séduisante Vivian  retrouve un amour passé. Sharon découvre les sites de rencontre sur internet. Et Carol essaie de redonner du piment à son couple. En ravivant la flamme ou en vivant une nouvelle aventure amoureuse, chacune d’elles va écrire le nouveau chapitre de sa vie. Peut-être le meilleur…

Critique de Mulder

  • A ma mère, sa présence guide mes pas

    “Dans notre société, comme à Hollywood, on fait face à un jeunisme exacerbé, c’est-à-dire cette idée selon laquelle, passé un certain âge, on ne sert plus à grand-chose. Oublions la société. Si vous pensez que s’ouvre un nouveau chapitre de votre vie, le seul obstacle que vous aurez à franchir, c’est votre propre mentalité.” – Bill Holderman (Réalisateur, coscénariste et producteur)

    Il fut un temps où les comédies romantiques étaient non seulement pertinentes mais un reflet parfait de notre société, un temps où les scénaristes étaient encore inspirées et nous proposaient des films parfaitement élaborées et plus propices à mettre en avant un scénario parfait, des dialogues affutés et des comédiens inspirés. En découvrant le premier film de Bill Holderman qu’il a co-écrit avec Erin Simms, on se souvient avec nostalgie de ces comédies des années 80 dont on garde un souvenir impérissable. Impossible de ne pas penser à Quand Harry rencontre Sally (1989) de Rob Reiner. Cette comédie culte abordait avec une certaine ironie la relation entre les hommes et les femmes et visait juste en dessinant une société dans laquelle faire des rencontres étaient encore faciles alors que maintenant les nouvelles technologies font parties intégrantes de nos vies et de nos habitudes.

    On découvre donc quatre amies inséparables depuis de très longues années et ayant chacune réussie à leur manière leur vie. Sharon est une juge fédérale divorcée qui souhaite refaire sa vie , Vivian est une directrice d’un grand hôtel, Carol est une directrice d’une restaurant dont elle dirige les cuisines de main de maitre, Diane Keaton est une femme qui a perdu son mari partagée entre ses deux filles qui souhaitent qu’elle déménage pour se rapprocher d’elles.. Ces quatre femmes montrent que malgré le poids des années, on peut continuer à espérer de la vie, de réparer des erreurs du passé, voire réanimer la flamme qui brûle en elles. Loin de se contenter d’être en retraite, elles préfèrent avoir une vie active et continuer à se battre pour des raisons qu’elles estiment justes. Le club de lecture qui leur permet de se retrouver et discuter, leur permet aussi de pouvoir compter les unes et sur les autres et de croquer pleinement la vie.

    Le book club nous touche par ces portraits de femmes attachantes et montre qu’il est encore possible de faire des comédies romantiques qui ne sont pas de simples véhicules pour de jeunes stars adulées de leur public. Avec le poids du temps, certaines grandes comédiennes ont du mal à trouver dans cette politique de jeunisme qui caractérise le système hollywoodien actuel. On prend donc un véritable plaisir à suivre ces destinées croisées et on regarde avec une certaine nostalgie ces quatre grandes comédiennes Diane Keaton (Diane), Jane Fonda (Vivian), Candice Bergen (Sharon), Mary Steenburgen (Carol). Le casting parfaitement construit permet également de retrouver des comédiens que nous appréciions qui se sont éloignés des grands studios hollywoodiens comme Andy Garcia (Mitchell), Craig T. Nelson (Bruce), Don Johnson (Arthur), Alicia Silverstone (Jill) et Richard Dreyfuss (George).

    Book club retient parfaitement notre attention le temps d’une scène de danse qui nous rappellera certaines comédies musicales des années 80 comme Dirty Dancing (1987) mais aussi de nombreuses scènes comiques réussies dans lesquelles Andy Garcia et Don Johnson se révèlent une nouvelle fois parfaits. Certes le temps passe mais ces comédiens ont réussi à garder intact leur aura et nous convient à festoyer autour des plaisirs de la vie comme une promenade autour d’une fontaine ou en pleine nature. Loin de ces comédies américaines manquant cruellement d’âme celle du film Le book club nous touche et nous ne pouvons donc que vous conseiller à découvrir ce film. Il n’y a pas d’âge pour tomber amoureux comme le prouve si bien celui-ci et nous ne pouvons que défendre cette idée.

    Vu le 24 mai 2018 au Club Marbeuf

  • 4