Logo
Accueil > Reviews > Rampage - Hors de Controle

Rampage - Hors de Controle

  • Rampage - Hors de Controle
    Primatologue de profession, David Okoye a plus de mal à nouer des liens avec ses semblables qu'avec les singes. Pas étonnant qu'il se soit pris d'affection pour George, adorable gorille d'une intelligence hors du commun, dont il s'occupe depuis sa naissance. Mais suite à une expérience génétique catastrophique, George se métamorphose en monstre incontrôlable. Et il n'est pas le seul puisque d'autres animaux se transforment en prédateurs enragés aux quatre coins du pays, détruisant tout sur leur passage. Okoye décide alors de travailler d'arrache-pied avec une généticienne pour mettre au point un antidote. Pourront-ils à temps empêcher la planète d'être ravagée ?

Critique de Mulder

  • Avant de devenir le nouveau film d’action avec Dwayne Johnson, Rampage est à la base un jeu d’arcade culte sorti en 1986 et édité par Bally Midway dans lequel le joueur pouvait incarner un des trois monstres géants proposée (un gorille (George), un loup (Ralph) et un reptile (Lizzie)) et s’amuser à semer la terreur dans une ville américaine en détruisant tout et en mangeant des pauvres humains affolés se trouvant dans des immeubles. Et en détruisant toutes sortes de véhicules (tanks, bateaux, hélicoptères). Le succès de ce jeu vidéo à la thématique défoulatoire parfaite fut déclinée sur de nombreux ordinateurs (Amiga, Atari ST, Commodore 64, atari 8-bit, DOS, Amstrad CPC, ZX Spectrum, Apple II, TRS-80 CoCo ) et consoles (Atari 2600, Atari 7800, Lynx, Master System et NES, GameCube, PlayStation 2, Xbox, Xbox 360, PS3, Xbox One, PS4 et Wii U). Il aura fallu attendre de longues années afin de voir arriver dans nos salles de cinéma son adaptation certes lointaines mais gardant en tête le principe des trois monstres géants et la destruction d’une ville américaine.

    Il est intéressant de voir que le principe du jeu dans lequel les humains se faisaient manger par ces monstres géants a été revu pour devenir un blockbuster hollywoodien assagi de plus et suivant les traces de films récents comme Godzilla (2014) et Kong : Skull island (2017). A voir ces monstres géants s’affronter impossible de ne pas y voir un clin d’œil évident dans le combat entre George et Lizzie à Godzilla vs King Kong annoncé dans les années à venir. De la même manière Rampage – hors de contôle se veut d’abord un divertissement familial mettant une nouvelle fois en scène l’un des comédiens actuels les plus appréciés par le public soit Dwayne Johnson. Son personnage David Okoye est un Primatologue reconnu qui préfère nettement la compagnie des animaux que des hommes. Ayant élevé un jeune gorille du nom de George suite au décès de sa mère par des braconniers et lui ayant appris le langage des signes pour communiquer, il va devoir non seulement trouver un remède pour l’aider suite à la métamorphose de celui-ci en gorille géant mais aussi lutter à ses côtés contre deux créatures gigantesques présentes également dans le jeu vidéo. Rampage certes n’arrive pas à s’extirper du film de monstres auquel il se rapproche ni à proposer autre chose qu’un film d’action catastrophe de base faute à un scénario trop simpliste et uniquement prétexte à proposer un maximum d’effets spéciaux plus ou moins réussis et surtout un véhicule parfait pour Dwayne Johnson.

    Au scénario de Rampage hors de contrôle on retrouve Ryan Engle, Carlton Cuse, Ryan J. Condal et Adam Sztykiel. Certes sa simplicité et sa volonté de proposer une histoire capable d’être aussi appréciée par un jeune public qu’un public adulte en fait un blockbuster parfaitement orchestré pour ce mois de mai mais on aurait préféré une histoire plus originale et surtout des explications un peu plus réalistes que ce laboratoire dans l’espace pour trouver un remède universel. La réalisation est confiée à Brad Payton (Comme chiens et chats : La Revanche de Kitty Galore (2010), Voyage au centre de la Terre 2 : L'Île mystérieuse (2012), San Andreas (2015), Incarnate (2016) ) qui retrouve ainsi pour la troisème reprise le comédien Dwayne Johnson. On retrouve également au poste de compositeur Andrew Lockington qui livre ici une excellent partition musique illustrant parfaitement les différentes scènes importantes du film.

    Rampage, hors de contrôle malgré le fait qu’il n’arrive pas à donner une épaisseur suffisante à ces personnages principaux possède un casting intéressant dans lequel on retrouve autour de Dwayne Johnson, Naomie Harris (Dr. Kate Caldwell), Malin Åkerman (Claire Wyden), Jake Lacy (Brett Wyden), Joe Manganiello (Burke), Jeffrey Dean Morgan (Harvey Russell), P.J. Byrne (Nelson) et Marley Shelton. Certes un bon casting ne fait pas tout mais permet dans le cas présent de suivre avec un certain plaisir ce film aussitôt vu qu’oublié.

    On aurait aimé également un meilleur traitement au niveau du gorille George réduit ici à être qu’un second rôle parfait pour mettre en avant le personnage tenu par Dwayne Johnson. Ce n’est pas en faisant faire un doigt d’honneur à un gorille de manière répétée que cela va donner à Rampage, hors de contrôle une puissance émotionnelle importante pour tenir face au mastodonte Avengers Infinity War qui s’est emparé de la plupart de nos cinémas en proposant le blockbuster parfait ce que n’est en aucun cas Rampage, hors de contrôle.

    Vu le 24 avril 2018 à la Salle Warner Bros, Neuilly-Sur-Seine en VO

  • 3