Logo
Accueil > Reviews > Game night

Game night

  • Game night
    Pour pimenter leur vie de couple, Max et Annie animent un jeu une nuit par semaine. Cette fois ils comptent sur Brooks, le frère charismatique de Max, pour organiser une super soirée à thème autour du polar, avec vrais faux malfrats et agents fédéraux ! Brooks a même prévu de se faire enlever…. sauf qu'il reste introuvable. En tentant de résoudre l'énigme, nos joueurs invétérés commencent à comprendre qu'ils se sont peut-être trompés sur toute la ligne. De fausse piste en rebondissement, ils n'ont plus aucun point de repère et ne savent plus s'il s'agit encore d'un jeu… ou pas. Cette nuit risque bien d'être la plus délirante – et la plus dangereuse – de toute leur carrière de joueurs…

Critique de Mulder

  • Game night s’impose aisément comme l’une des meilleures comédies de ce début d’année et montre une nouvelle fois l’importance de proposer des scénarios solides parfaitement agencés et prétexte à de multiples rebondissements. Alors que la plupart des comédies hollywoodiennes tendant à se complaire dans un certain formalisme et à appliquer ou à reproduire des formules à succès sans grande originalité, Game night peut apparaitre comme un hymne aux grandes comédies des années 80. On pense notamment à Risky Business (1983), la folle journée de Ferris Bueller (1986) et autres comédies devenues cultes avec le temps.

    Sur la base du scénario de Mark Perez, les deux réalisateurs Jonathan Goldstein et John Francis Daley semblent prendre un plaisir à placer le couple Max et Annie dans les pires situations possibles et les faire affronter aussi bien un dangereux criminel que de nombreux individus patibulaires et aussi un voisin policier au comportement curieux. De la même manière en jouant constamment sur le vrai et le faux le scénario semble constamment vouloir jouer avec les nerfs des spectateurs. Certes, le concept n’est pas novateur et on pense constamment à l’excellent The Game (1997) de David Fincher mais alors que celui-ci était un thriller angoissant, Game night se veut surtout une comédie noire qui brocarde avec ferveur la société américaine, la soif de certains d’avoir des loisirs originaux et dangereux. On pense également aux nombreux jeux de rôle et escape games qui ont trouvé leur public en leur proposant de se placer dans des situations nécessitant autant leur réflexion que leur expérience personnelle.

    Dès les premières scènes du film nous découvrons Max et Annie des passionnés de jeux de société qui étaient pour se rencontrer et être inséparables. Chaque semaine, ils réunissent leurs meilleurs amis pour une soirée sous le signe du rire et de la réflexion. Lorsque le frère de Max leur propose de se réunir chez lui et de jouer à une simulation dans laquelle il se fera enlever et où il faudra le retrouver, les choses ne vont pas de se dérouler comme prévu et la nuit qui les attend va être mouvementée et dangereuse.

    Le pari de proposer le mix parfait entre la comédie et le thriller d’action digne des grands blockbusters des années 80 était aussi risqué d’audacieux. D’une efficacité redoutable, on rit constamment et on se rappelle les grandes comédies marquantes dans lesquelles on se faisait happer et on s’émerveillait. L’une des autres grandes qualités de ce film est de reposer aussi sur un casting parfaitement Jason Bateman (Max), Rachel McAdams (Annie), Kyle Chandler (Brooks), Sharon Horgan (Sarah), Billy Magnussen (Ryan) et Michael C. Hall. On ne peut donc que vous conseiller cette excellente comédie qui donne enfin à Rachel McAdams l’un de ses plus beaux rôles. Le film est à son image irrésistible et attachant..

    Vu le 17 avril 2018 à l’UGC Ciné-cité Bercy, salle 15, en VO

     

  • 4.5