Logo
Accueil > Reviews > Love Addict

Love Addict

  • Love Addict
    Gabriel est un love addict, un amoureux compulsif des femmes. Un sourire, un regard, un parfum… Il craque. Mais à force de dérapages de plus en plus acrobatiques entre sa vie sociale et sa vie professionnelle, Gabriel est totalement grillé. Bien décidé à changer (ou du moins à essayer), il recourt aux services d’une agence de  « Minder », sorte de coach personnel 2.0. C’est Marie-Zoé, aux méthodes plutôt atypiques, qui va prendre en main le cas de Gabriel pour une thérapie de choc …

Critique de Mulder

  • Il serait simpliste de voir en Love Addict une simple comédie romantique de plus alors que le film est nettement plus original et surtout mérite réellement d’être découvert non pas comme un nouveau film fait sur mesure pour Kev Adams mais comme un film pertinent sur notre société actuelle. Le cinéma français tente trop souvent de singer bêtement les grandes comédies américaines en mettant en avant des comédiens très appréciés mais souvent décevants à force de ne jouer que dans des registres restreints. Alors que certains films de Kev Adams nous ont plus agacé qu’autre chose (Les profs (2013), Les profs 2 (2015), Les Nouvelles Aventures d'Aladin (2015), Gangsterdam (2017)..), il faut bien reconnaitre que certains ont réellement retenu notre attention comme Fiston (2014), Amis publics (2016), Un sac de billes (2017) et plus récemment Tout la haut (2017). Love addict fait assurément partie des meilleurs films de ce comédien qui obtient enfin ici un rôle plus mature loin de l’adolescent qu’il a représenté dans ses nombreux premiers films.

    Dans une société dans laquelle il est de plus en plus difficile de trouver et conquérir celle pour qui son cœur bat, de nombreux sites de rencontres proposent moyennant un certain coût de devenir votre coach et vous épauler dans votre recherche romantique. Des coachs de vie sont également apparus dans notre société connectée en permanence pour vous aider. C’est ce point qui semble être à l’origine du scénario co-écrit par Yaël Cojot-Goldberg, Daive Cohen et le réalisateur Frank Bellocq.

    Le film nous présente donc le personnage de Gabriel (Kev Adams) un love-addict incapable de maitriser ses pulsions amoureuses et craquent en permanence lorsqu’une femme correspond à son genre. Ces nombreux dérapages et liaisons extra-conjugales de sa vie sociale vont entrainer son licenciement malgré son grand professionnalisme. Lorsqu’il décroche enfin un nouveau poste après avoir été refusé par de nombreuses sociétés, il se sent contraint d’avoir recours à une agence de Minder (des coachs personnels 2.0). Cette société aux méthodes aussi originales que musclées nous rappelle celle du sketch de Cat’s eye (1985) dans laquelle un homme qui a décidé d’arrêter de fumer s’inscrit dans une clinique spécialisée pour mettre fin à sa dépendance. En privilégiant la piste de la comédie, Love addict montre que pour mettre fin à certains vices, rien de mieux qu’une psychologue dont le dernier patient a tenté de se suicider en sautant de la fenêtre de son cabinet.

    Pour l’occasion de ce film, Kev Adams retrouve le réalisateur Frank Bellocq pour son premier film. Ce dernier après avoir travaillé sur plus de trois cents épisodes de la série Soda qui avait révélé ce comédien commence donc avec ce film sa carrière de réalisateur. De la même manière Mélanie Bernier retrouve aussi Kev Adams après avoir joué ensemble dans le film Tout là-Haut. Viennent compléter ce casting la comédienne Sveva Alviti, Michael Madsen, Marc Lavoine et dans des seconds rôles les youtubeurs Jérôme Niel, Bapt et Gael .

    Love Addict réussit aisément à atteindre son objectif de nous faire rire de son personnage principal et de son étrange relation avec sa coach personnelle aux méthodes musclées et dont il finira par tomber amoureux et ainsi se guérir de son accoutumance. Sans être une totale réussite, ce film permet de retrouver Kev Adams dans un film plus mature et surtout Mélanie Bernier totalement irrésistible dans son rôle de psychologue ayant aussi besoin de réconfort et de remettre de l’ordre dans sa vie.

    Vu le 06 avril 2018 au Gaumont Disney Village, Salle 9

     

  • 3.5