Logo
Accueil > Reviews > Sherlock Gnomes

Sherlock Gnomes

  • Sherlock Gnomes
    Savez-vous ce que font les nains de jardin quand nous avons le dos tourné ?  Ils s’amusent et préparent l’arrivée du Printemps. Lorsqu’ils se mettent à disparaître mystérieusement un par un, il n’y en a qu’un qui peut voler à leur secours : SHERLOCK GNOMES. Le célèbre détective, fervent défenseur des nains de jardin, débarque avec son acolyte Watson pour mener l’enquête. Commence alors une nain-croyable aventure au cours de laquelle nos héros vont faire des nouvelles rencontres et découvrir la face cachée de leur ville !

Critique de Mulder

  • Le cinéma d’animation a toujours occupé une part importante dans notre media car c’est par ce genre débordant d’imagination que nous avons appris à aimer le cinéma sous toutes ses formes et à en faire notre passion dévorante. Sans de nombreux classiques de l’animation, notre média n’aurait jamais émergé il y a maintenant plus de quinze ans. Sherlock Gnomes s’imposait pour nous comme un des rendez-vous immanquable de ce second trimestre non seulement car il était la suite d’un film qui nous avait plu malgré ses quelques faiblesses (Gnoméo et Juliette, 2011) mais aussi car il permettait de retrouver les créations musicales de l’un des plus grands compositeurs actuels. Alors que l’on pouvait s’attendre à une continuité sans grande originalité face à ce premier volet, les scénaristes Andy Riley et Kevin Cécil épaulés par Emily cook, Kathy Greenbarg, Rochard Sweren ont eu l’excellente idée d’introduire un nouveau personnage, le plus grand détective de tous les temps, le fameux Sherlock Holmes sous la forme d’un nain de jardin et également épaulé dans ses enquêtes par son acolyte Watson.

    On ne redira jamais l’importance d’avoir un excellent scénario dans un film d’animation afin de capter totalement l’attention des spectateurs de tout âge (enfants et adultes) et de leur proposer plusieurs niveaux de lecture possible. On découvre donc les personnages du premier volet qui cette fois ont changé de maison et doivent apprendre à faire leurs marques et à vivre ensemble. Gnoméo est toujours aussi amoureux de Juliet et prêt à tout pour lui montrer à quel point elle est importante pour lui. Lorsqu’il va se retrouver avec Juliet face au fait que tous les autres nains de jardins ont été enlevés ils vont devoir épauler le fameux défective Sherlock Gnomes et Watson dans une enquête et affronter le plus dangereux adversaire de cette enquêteur surdoué le fameux Moriarty.

    Après un premier volet réussi non seulement par la nostalgie qui était en filigrane à ce film d’animation notamment par l’utilisation de superbes chansons d’Elton John mais aussi par cet amour naissant entre Roméo un aventurier intrépide et Juliet la plus belle des nains de jardin. Ces deux êtres inséparables sont toujours au centre de l’intrigue mais laissent également de la place à Sherlock Gnomes et Watson et à une enquête qui les amènera à affronter deux dangereuses et immenses gargouilles mais aussi à rencontrer de nombreux personnages. Alors que l’intrigue du premier volet se déroulait uniquement sur les deux jardins conjoints où habitaient la famille de Gnoméo et de Juliet, ici le terrain de jeu est Londres et ses nombreux lieux touristiques.

    On appréciera aussi l’humour omniprésent et décapant et les nombreux personnages anciens et nouveaux permettant une réelle immersion dans un univers dans lequel les nains de jardin sont bien vivants et essayent de vivre simplement dans nos jardins. On retiendra aussi l’excellent introduction de ce film dans laquelle trois nains adorables annoncent le récit et l’univers de Sherlock Gnomes..

    Comme dans le premier volet, Elton John est de nouveau producteur du film mais également omniprésent par sa musique qui caractérise l’univers de celui-ci. On retrouve ainsi de nombreux de ses classiques musicaux mais aussi deux nouveaux titres Better Together et Stronger Than I Ever Was, (interprétée par Mary J. Blige). Le film par de nombreux clins d’œil notamment un nain de jardin lui ressemblant fait que son ombre plane totalement sur ce film. Une nouvelle fois, on retrouve un casting vocal en version originale prestigieux Johnny Depp (Sherlock Gnomes), James McAvoy (Gnomeo), Emily Blunt (Juliet), Chiwetel Ejiofor (Watson), Mary J. Blige (Irene), Michael Caine (Redbrick), Ashley Jensen (Nanette), Matt Lucas (Benny), Ozzy Osbourne (Fawn ), Maggie Smith (Lady Bluebury ). La version française n’est pas en reste et nous permet d’y retrouver l’excellent Michael Gregorio (Gnoméo) et la ravissante Flora Coquerel.

    Face au mastodonte The Walt Disney company, les studios Paramount Pictures réussissent à imposer Sherlock Gnomes comme une des belles surprises de cette année. On ressort ému et content d’avoir découvert un bon film d’animation rendant aussi bien hommage à Sherlock Holmes mais aussi de manière plus universelle à l’amour et l’amitié.. On ne peut donc que vous encourager à découvrir mercredi prochain ce film d’animation.

    Vu le 08 avril 2018 au Gaumont Opéra Capucines, Salle 1, en VF

  • 4