Logo
Accueil > Reviews > L'extraordinaire voyage du Fakir

L'extraordinaire voyage du Fakir

  • L'extraordinaire voyage du Fakir
    Un tour malicieux du destin envoie en France Ajatashatru, un fakir de New Delhi. Il y tombe aussitôt amoureux d'une Parisienne. Expulsé accidentellement du pays en compagnie de clandestins africains puis trimballé aux quatre coins de l'Europe, le magicien doit faire l'impossible pour retrouver celle qui a conquis son coeur.

Critique de Mulder

  • Publié en 2013 aux éditions Le Dilettante, le roman de Romain Puertolas L'Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea se voit enfin adapté au cinéma sur la base d’un scénario co-écrit par cet écrivain mais aussi par Romain Puértolas. On retrouve à la réalisation Ken Scott qui s’est fait connaitre par l’excellent Starbuck (2011) et son remake US The Delivery man (2013) mais aussi par le film Jet Lag (2015). On suit donc le parcours d’un fakir de New Dehli souhaitant se rendre à Paris suite à la lecture d’un catalogue Ikea et au fait que celui qu’il croit être son père vit à Paris. Dans sa quête de ses origines Ajatashatru découvrira non seulement l’amour à Paris en y rencontrant la superbe Marie (Erin Moriarty) mais aussi s’ouvrira au monde après avoir voyagé malgré lui dans différents pays (Angleterre, Espagne …).

    Il est souvent difficile d’adapter un livre qui a connu un véritable succès et rencontré un public (traduit dans plus de trente pays avant sa parution en France) et surtout de trouver le juste équilibre entre la comédie, le film social et surtout la romance. Il est d’autant plus difficile d’y intégrer un contexte socio-politique comme la question des migrants et le dialogue entre peuples. En cela L'extraordinaire voyage du Fakir s’impose non pas comme une simple comédie romantique mais plutôt comme un film important ayant une vision parfaite de certaines questions sociales. Tout sonne ainsi juste que cela soit le passé de Ajatashatru (Dhanush) élevé uniquement par sa mère dans un quartier très pauvre de New Dehli, son parcours en qualité de jeune artiste de rue mais aussi son voyage à Paris et dans différentes villes le plus souvent en tant qu’immigré clandestin.

    Le réalisateur mixe ainsi parfaitement le cinéma indien et européen avec une alchimie parfaite et nous propose non seulement une véritable expérience sensorielle et visuelle mais aussi un véritable conte moderne assez pimenté nous montrant la complexité de notre société actuelle, l’importance de l’écriture (la chemise de cet héros malgré lui vendu plus de cent mille euros). Comme dans la vie, le héros fera de nombreuses rencontres et apprendra ainsi à s’ouvrir au monde que cela soit sa rencontre avec un chauffeur de taxi (excellent Gerard Jugnot dans un rôle trop court), la sublime Bérénice Béjo (parfaite dans son rôle d’une comédienne mondialement connue) mais aussi ses autres rencontres par des personnages plus ou moins excentriques incarnés par les comédiens Barkhad Abdi, Abel Jafri, Ben Miller..

    Comme dans le livre, le film aborde frontalement la question de l’immigration clandestine et surtout de l’intégration sociale en Europe. Par le biais d’un humour omniprésent le message du film passe limpidement et amène à la réflexion intelligemment. De la même manière, l’histoire nous montre l’importance de voyager, de s’ouvrir au monde ne serait-ce que pour y trouver la femme de sa vie, celle qui nous amènera à nous dépasser et à affronter une multitude d’obstacles pour la retrouver. En nous faisant passer du rire aux larmes, L'extraordinaire voyage du Fakir s’impose comme la comédie romantique parfaite de ce début d’année. On suit avec attention le parcours de ce jeune fakir indien passionné d’Ikea.

    On retiendra aussi l’importance qu’occupe la musique dans ce film notamment par la présence de deux numéros musicaux qui méritent à eux seuls de découvrir ce film dès sa sortie au cinéma le 30 mai prochain. Le premier se déroulant dans un commissariat en Angleterre et le second dans une discothèque dans laquelle la comédienne Bérénice Béjo et Dhanush se livre à un numéro de danse qui va devenir culte.

    L'extraordinaire voyage du Fakir est l’un des gros coups de cœur de ce début d’année. Le réalisateur réussit à attacher les spectateurs et les amènera non seulement à vouloir lire ou relire le livre de Romain Puértolas mais aussi à voyager et à s’instruire. Lorsqu’un film dépasse son statut de divertissement de masse basique pour amener à la réflexion, à un réel sentiment de feeling good on ne peut que l’applaudir et le conseiller..

    Vu le 29 mars 2018 au Club Marbeuf en VO

     

  • 5