Logo
Accueil > Reviews > Annihilation

Annihilation

  • Annihilation
    Lena, biologiste et ex-soldat, participe à une mission destinée à comprendre ce qui est arrivé à son mari dans une zone où un mystérieux et sinistre phénomène se propage le long des côtes américaines. Une fois sur place, l'expédition découvre que paysages et créatures ont subi des mutations, et malgré la beauté des lieux, le danger règne, menaçant la vie, mais aussi l'intégrité mentale des membres de l'expédition.

Critique de Mulder

  • "We made the film for cinema. I've got no problem with the small screen at all. The best genre piece I've seen in a long time was The Handmaid's Tale, so I think there's incredible potential within that context, but if you're doing that – you make it for that [medium] and you think of it in those terms. Look... it is what it is. The film is getting a theatrical release in the States, which I'm really pleased about. One of the big pluses of Netflix is that it goes out to a lot of people and you don't have that strange opening weekend thing where you're wondering if anyone is going to turn up and then if they don't, it vanishes from cinema screens in two weeks. So it's got pluses and minuses, but from my point of view and the collective of the people who made it – [it was made] to be seen on a big screen.” Alex Garland (Source : Collider)

    Annihilation s’impose dès sa découverte comme l’oeuvre d’un réalisateur visionnaire décidé à livrer un film de science-fiction aussi complexe que passionnant sans réellement vouloir rentrer dans un moule hollywoodien préformaté et pouvant plaire au plus grand nombre. Alors que les Etats-Unis, le Canada et la Chine auront l’occasion de découvrir ce film au cinéma, le reste du monde devra malheureusement se contenter d’une sortie directe sur Netflix et ainsi rater l’immersion totale que proposait cette histoire pleine de rebondissements s’intéressant aussi bien à une invasion extraterrestre qu’à ce que caractérise l’espère humaine. Ecrit et réalisé par Alex Garland (Ex-machina (2014)) Annihilation est l’adaptation du premier roman de la trilogie du Rempart Sud de Jeff VanderMeer.

    Dès les premières images du film, le ton est donné et présente un univers aseptisé dans laquelle évolue une biologiste et ex-soldat Lena (Natalie Portman) qui après que son mari ait disparu dans une mission de l’armée et réapparu plusieurs mois après avec un comportement surprenant et gravement blessé se voit embarquer malgré elle dans un univers rempli de danger et dans lequel une forme extraterrestre semble avoir pris le contrôle de notre terre. Alors que les films de science-fiction actuels ont tendance à recourir plus facilement à des effets spéciaux spectaculaires qu’à un scénario complexe et à une analyse comportementale des personnages, Annihilation se présente comme un véritable exercice de style, un réveil éveillé dans un monde transformé et dans lequel tout semble faux que cela soit des humains transformés, des animaux ayant subi des mutations. Lena se voit donc embarqué avec d’autres femmes militaires dans une mission d’exploration pour mieux comprendre ce monde bouleversé par une entité supérieure et qui essaye de corriger les faiblesses de l’homme et en transformant notre monde en véritable laboratoire.

    Véritable expérience cinématographique Annihilation ressuscite le cinéma de science-fiction des années 70 et 80 et on pense constamment à l’approche de grands réalisateurs du fantastique que cela soit John Carpenter dans The Thing le temps d’une scène découverte sur un caméscope laissé dans une zone abandonnée ou David Cronenberg par son approche complexe d’un univers aussi attractif que dangereux. Dans ce sens la dernière demi-heure du film s’impose comme une des plus originales vue récemment. Par un jeu de miroir inversé le film donne au personnage de Lena l’occasion d’affronter une menace terrifiante.

    Le réalisateur et scénariste Alex Garland continue à vouloir donner une place prépondérante dans ses films à l’analyse de la nature humaine mais surtout continue à vouloir s’entourer d’un excellent casting afin de donner à son film une valeur ajoutée considérable. On retrouve ainsi l’un des beaux castings féminins de ce début d’année avec dans les rôles principaux Natalie Portman (Lena), Jennifer Jason Leigh (Dr. Ventress), Gina Rodriguez (Anya Thorensen), Tessa Thompson (Josie Radek), Tuva Novotny (Cass Sheppard) et relaye ainsi les seconds rôles à quelques comédiens comme Oscar Isaac (Kane), David Gyasi (David) , Benedict Wong (Lomax).

    Le partenariat Paramount Pictures et Netflix permet ainsi après l’intéressant The Cloverfield paradox de donner aux spectateurs une autre manière de découverte des films intéressants et qui ont suffisamment de qualités pour une sortie traditionnelle en salles. Annihilation mérite donc aisément d’être découvert surtout par la présence de Natalie Portman encore une fois parfaite dans son rôle. Comment ne pas voir dans ce film une manière de rendre hommage aux grands films de science-fiction qui ont marqué nos mémoires mais aussi un moyen aux spectateurs de se plonger de nouveaux dans de romans audacieux et passionnant et ainsi de découvrir Autorité et Acceptation les deux autres romans d la trilogie du rempart sud de Jeff VanderMeer.

    Vu le 03 mars 2018, lien presse Netflix

  • 4