Logo
Accueil > Reviews > Godzilla Resurgence

Godzilla Resurgence

  • Godzilla Resurgence
    Un raz de marée inonde une partie de la côte de Tokyo. Après avoir pensé qu’il s’agissait d’une catastrophe naturelle, les scientifiques se rendent compte que le responsable de ce désastre n’est autre que Godzilla, une créature géante prête à tout détruire sur son passage.

Critique de Mulder

  • Godzilla Resurgence est le vingt-neuvième film dédié à la créature apparue pour la première fois en 1954 dans le film de Ishiro Honda pour Toho. Un véritable culte est né autour de ce monstre au point d’avoir connu plusieurs films, jeux vidéo, série animée, manga et produits dérivés. Deux films américains furent également autour de ce monstre ancestral (Godzilla (1998, Roland Emmerich) et le très réussi Godzilla (2014, Gareth Edwards). Godzilla Resurgence apparait ainsi comme un reboot total de la saga japonaise mais aussi un hommage au cinéma dédié aux monstres géants. La volonté de la Toho est ainsi de proposer une version plus grande et surtout plus imposante autour de ce monstre vénéré au Japon. Dans sa volonté d’imposer le monstre le plus terrifiant jamais vu de la saga et en utilisant toujours le fait d’avoir un homme dans le rôle du monstre gigantesque mais en incorporant des effets spéciaux spectaculaires le film n’a rien à envier aux deux films américains.

    L’intrigue est classique et préfère miser sur un réalisme total plutôt que d’imposer scènes spectaculaires les unes après les autres. Il en ressort donc un film très bavard et malheureusement trop statique et manquant cruellement de rebondissements. Pourtant le résultat reste spectaculaire et nostalgique dès que le monstre apparait à l’écran et se met à ravager la ville de Tokyo. Comment ne pas y voir les traumatismes de l’explosion nucléaire subis par le Japon par l’utilisation de ce colosse qui semble impossible à arrêter.

    Il aura donc fallu attendre plus de douze ans entre Godzilla Wars (2004) et ce nouveau film pour que ce monstre culte qui a bercé plusieurs générations de spectateurs retrouve son aura de monstre ultime. L’intrigue de ce nouveau film réussit surtout à montrer comment réagirait le Japon face à une attaque à laquelle ils semblent impuissants. On comprend donc aisément que le film se focalise sur les humains et les rapports entre le Japon et ses partenaires commerciaux afin de trouver une solution pour arrêter ce monstre de continuer à ravager Tokyo sans qu’aucune action humaine ne puisse l’arrêter.

    On apprécie pourtant de revoir Godzilla entre les mains de ceux qui l’ont créé et donc s’éloigner de ses adaptations américaines privilégiant explosions et autres cataclysmes pour revenir à un film catastrophe certes très lent mais passionnant du point de vue humain et par l’utilisation sans aucun excès des effets spéciaux.Godzila Resurgence constitue une bonne surprise mais en aucun cas un véritable film événement et on préfèrera donc attendre fébrilement Godzilla : King of the Monsters de Michael Dougherty annoncé pour le 20 mars 2019…

    Vu le 10 décembre 2018 au Max Linder Panorama

     

  • 3