Logo
Accueil > Reviews > Shot Caller

Shot Caller

  • Shot Caller
    Jacob Harlon est un hommes d'affaires à succès et un père de famille épanoui jusqu’au jour où il tue son meilleur ami dans un accident de la route après une soirée trop arrosée. Envoyé dans une prison de haute sécurité, il doit se soumettre aux rites de passage et devient Money, un gangster violent et sans pitié. A sa sortie, surveillé par la police, ses anciens codétenus l'obligent à commettre un dernier crime. 

Critique de Mulder

  • Jusqu’à quel point est-on prêt à aller pour sauver sa famille et réussir à rester en vie dans un pénitencier dans lequel domine la loi du plus fort. Lorsqu’un brillant homme d’affaires voit sa vie de famille partir en éclat suite à un accident de voiture ayant causé la mort de son meilleur ami, incarcéré dans une prison de haute sécurité dans laquelle la violence est omniprésente, il n’aura d’autre possibilité que d’adhérer à un gang extrémiste pendant neuf ans. A sa sortie, aussi bien surveillé par la police que par son gang, il se verra livrer une dernière mission dangereuse.

    De nombreux films abordent la thématique de la prison et de la violence sous toutes ses formes. On pense aisément en suivant ce film à Midnight Express (1978), L’évadé d’Alcatra (1979), Haute Sécurité (1989), Animal Factory (2001) Bronson (2009) et surtout à l’excellent Brawl in Cell Block 99 (2017). Ecrit et réalisé par Ric Roman Waugh, Shot Caller s’impose aisément comme l’un de meilleurs direct-vidéo de ce début d’année 2018. Par son scénario aux nombreux rebondissements et aux personnages parfaitement définis, on se laisse aisément immerger dans un film d’une violence rare.

    Cette descente en enfer d’un homme que tout prédestinait à avoir une vie remplie de succès montre une nouvelle fois en quoi les prisons peuvent aussi bien abimer des individus au lieu de tenter à les réparer voire à leur faire comprendre leurs erreurs les ayant amenés à finir dans une prison. Alors que le personnage Jacob Harlon après avoir fait son temps en prison décide de ne pas renouer avec son passé , sa femmes et leur fils unique, il se verra de nouveaux intégrer le même gang que celui auquel il avait adhérer en prison tout en essayant de sauver ceux qui peuvent encore l’être. Shot caller vise ainsi juste et nous livre un thriller implacable d’une véritable efficacité.

    Pour mener à bien son film, le réalisateur Ric Roman Waugh s’est également entouré d’un excellent casting dans lequel on retrouve dans le premier rôle le comédien Nikolaj Coster-Waldau (Jacob / Money) (La chute du faucon noir (2001), Kingdom of Heaven (2005), Firewall (2006) et surtout Game of Thrones pour son rôle de Jaime Lannister). John Bernthal (récemment Franck Castle – le punisher dans la série Marvel/Netflix) et Lake Bell font également partis du casting. L’interprétation très convaincante de ces trois comédiens apporte au film une véritable force.

    Alors que certains films sortant au cinéma sont décevants et mériteraient plutôt une sortie direct video, on aurait réellement aimé découvrir ce film sur grand écran et non pas sur une simple télévision de salon .Reste que nous ne pouvons que vous encourager à découvrir ce premier film marquant et réussi.

    Vu le 27 janvier 2018 en Blu-ray

  • 4