Logo
Accueil > Reviews > Downsizing

Downsizing

  • Downsizing
    Pour lutter contre la surpopulation, des scientifiques mettent au point un processus permettant de réduire les humains à une taille d’environ 12 cm : le "downsizing". Chacun réalise que réduire sa taille est surtout une bonne occasion d’augmenter de façon considérable son niveau de vie. Cette promesse d’un avenir meilleur décide Paul Safranek  et sa femme à abandonner le stress de leur quotidien à Omaha (Nebraska), pour se lancer dans une aventure qui changera leur vie pour toujours.

Critique de Mulder

  • Le cinéma fantastique permet à certains réalisateurs d’aborder des sujets qui leur tiennent à Coeur sous un angle original et avec des moyens assez importants pour donner vie à leur projet. Pour son septième film de nouveau co-scénarisé avec son fidèle collaborateur Jim Tayler, Alexander Payne aborde de manière intelligente le cinéma fantastique et nous livre un conte dans lequel pour faire face à la surpopulation des scientifiques ont réussi à mettre au point un processus irrémédiable permettant de diminuer les humains à une taille de 12cm. Ce processus permet également à ceux souhaitant participer à ce programme scientifique de vivre plus confortablement et de profiter de la vie. Le personnage principal Paul Safranek décide de s’inscrire à ce programme scientifique avec sa femme laquelle au dernier moment se dérobera. Ne pouvant plus que compter que sur lui, celui-ci devra réapprendre à vivre et fera des rencontres qui changeront à jamais sa vie.

    Alexander Payne reste fidèle à ses œuvres précédentes et nous propose non simplement un scénario parfaitement maitrisé jouant aussi bien avec les nerfs des spectateurs en trouvant matières à orienter l’histoire vers des retranchements psychologiques diverses mais surtout réussis à donner une réelle profondeur à ses personnages principaux. Après les très réussis Monsieur Schmidt (2002), Sideways (2004), The Descendants (2011) et Nebraska (2013), son nouveau film continue à aborder des thématiques qui lui sont chères comme la place de l’homme dans la société, la nostalgie du temps passé et surtout l’importance de protéger notre environnement naturel.

    En s’éloignant également des nombreux films fantastiques abordant la thématique fantastique de la miniaturisation parmi lesquels on peut citer les classiques Le Voyage fantastique (1966).L’homme qui rétrécit (1957), l’aventure intérieure (1987), Downsizing apporte une approche plus adulte à celle-ci. On appréciera aussi la qualité des nombreux effets spéciaux uniquement mis en place pour renforcer l’univers mis en place par ce film et non venir masquer les défaillances d’un scénario trop simpliste comme c’est malheureusement trop le cas récemment dans des films fantastiques. Le scénario du film réussit ainsi à troubler constamment les spectateurs car il ne suit pas totalement la structure d’un film fantastique, au contraire le réalisateur préfère mettre l’accent sur notre société actuelle et sur le fait que certains sont oubliés et laissés livrer à eux-mêmes. Le personnage Ngoc Lan Tran toujours prête à aider son prochain permettra également au personnage principal Paul Safranek d’avoir un regard neuf sur la société.

    Une nouvelle fois, le réalisateur a su s’entourer pour notre plus grand plaisir d’un excellent casting dans lequel on retrouvera Matt Damon (Paul Safranek), Kristen Wiig (Audrey Safranek), Christoph Waltz (Dusan Mirkovic), Hong Chau (Ngoc Lan Tran), Udo Kier (Konrad), Jason Sudeikis (Dave Johnson), Neil Patrick Harris (Jeff Lonowski) et Laura Dern (Laura Lonowski). Le film tient tout sa force entre le duo fonctionnel formé par le comédien Matt Damon et la comédienne et révélation du film Hong Chau.

    Vu le 6 décembre 2017 au Club 13 en VO

  • 3.5