Logo
Accueil > Reviews > Sugarland

Sugarland

  • Sugarland
    Le sucre est partout ! Toute notre industrie agroalimentaire en est dépendante. Comment cet aliment a pu s’infiltrer, souvent à notre insu, au coeur de notre culture et de nos régimes ?  ..  Damon Gameau se lance dans une expérience unique : tester les effets d’une alimentation riche en sucre sur un corps en bonne santé, en consommant uniquement de la nourriture considérée comme saine et équilibrée. À travers ce voyage ludique et informatif, Damon souligne des questions problématiques sur l’industrie du sucre et s’attaque à son omniprésence sur les étagères de nos supermarchés ! SUGARLAND changera à tout jamais votre regard sur votre alimentation.

Critique de Mulder

  • Préambule, ma critique qui suit est celle d’un diabétique type 2. Alors que j’ai décidé d’entamer un régime avec le minimum de sucre possible et surtout plus sain (exit la malbouffe type fast-food Mc Donald, Quick and autres Burger King) et surtout décidé de perdre ce surpoids accumulé de trop nombreuses années, l’année 2018 sera celle d’un retour aux sources et surtout d’une alimentation plus équilibrée. Les effets néfastes du sucre entrainant un diabète type 1 et 2 sont importants, fatigue, surpoids, problèmes musculaires, risque de perte de la vue et autres dysfonctionnements importants du corps humain amenant à des risques d'infarctus importants. Dans notre société actuelle, il est indispensable de témoigner des effets toxiques du sucre dans notre vie courante. C’est pour cette raison que notre média soutient et défendra le premier film de Damon Gameau. Sugarland (That sugar film) connaitra enfin en janvier prochain une sortie en salles grâce au distributeur indépendant Tanzi / L'at’lier d’images. Ce film sera soutenu suite aux excellents échos presse recueillis par la Fédération française des diabétiques.

    En découvrant ce premier film documentaire du comédien australien Damon Gameau (Thunderstruck (2003), Dancing queens (2007), Conspiration (2009) il est impossible de ne pas penser à d’autres films documentaires traitant de la malbouffe et des dangers qui en découlent. On pense notamment au même concept utilisé dans Super Size me (2004) de Morgan Spurlock. En effet, le comédien, scénariste et réalisateur Damon Gameau se plonge ici dans 60 jours d’absorption de sucre à outrance afin de service de cobaye humain à sa propre expérience montrant les effets néfastes du sucre (surpoids, couleur de peau changeante, fatigue répétée, problème de boutons et surtout dysfonctionnement sanguin). Son expérience expliquera en partie le problème d’obésité omniprésent aux Etats-Unis mais aussi les nombreux saccages dans le bush australien de l’apport de ces aliments et boissons dangereuses pour la santé. Par le biais de plusieurs interviews parfaitement amenées et de petites séquences expliquant l’histoire du sucre dont une avec Hugh Jackman on comprend mieux à quel point cet aliment ancien a toujours su trouver sa place sur nos tables y compris de manière involontaire. Le réalisateur en profite ainsi pour montrer qu’il vaut mieux manger des fruits que de boire des jus de fruits enlevant toutes les richesses nutritionnelles de ceux-ci.

    En s’entourant de spécialistes comme le Docteur Deborah Herbst, la nutritionniste Sharon Johnston, le journaliste d’investigation du New York Times Michael Moss et l’auteur des bestsellers Good Calories, Bad Calories Gary Taubes, le réalisateur a su parfaitement s’entourer pour faire de son documentaire une véritable source pédagogique et un instrument de vérité important. On comprend aisément la volonté du réalisateur de s’investir pleinement dans ce combat permanent aussi bien contre de grands groupes alimentaires mais aussi pour permettre enfin au public de prendre conscience des risques permanents d’une nourriture non équilibrée. On retiendra aussi dans son film son pelerinage à Amata au fin fond de l’Australie dans laquelle 350 autochtones ont vu leur mode de vie changée et détruit à jamais par l’incorporation d’aliments néfastes pour la santé.

    En assimilant l’équivalent de quarante cuillères de sucre par jour, Damon Gameau prend certes un risque important en s’infligeant une véritable descente dans l’enfer quotidien de l’omniprésence du sucre mais surtout montre les nombreux points communs qu’entretien cet aliment avec des substances illégales comme la drogue : addiction, comportement asiocial, problème de sommeil récurrent. L’apport important de ce film par rapport à Super Size me est de ne pas oublier qu’il est toujours plus facile de faire des idées en recourant à un véritable sens du spectacle (sketchs, vidéoclip…, utilisation du fantastique pour démontrer les effets du sucre dans le corps). Alors comme Kevin Smith qui aprèsl’ avoir découvert a réussi à se remettre en question et perdre 38 kilos, on ne peut que vous encouragez à découvrir ce film au cinéma mi-janvier..

    Vu le 22 décembre 2017 via un lien press screener

  • 4