Logo
Accueil > Reviews > November criminals

November criminals

  • November criminals
    Déjà bien occupé par la vente de drogue, son accession en fac et sa relation compliquée avec sa meilleure amie, un élève de Terminale doit en plus faire face au meurtre de l'un de ses camarades  et décide d'enquêter.

Critique de Mulder

  • “What are your best and worst qualities?”

    November criminals est l’adaptation guère réussie du roman homonyme de Sam Munson publié en 2010. Alors que ce livre permettait de dresser le portrait d’un étudiant en proie à certains doutes existentiels et décidant de se lancer dans une croisade pour enquêter sur la mort de l’un de ses camarades, ce film n’arrive à aucun moment à trouver un véritable rythme soutenu. Co-scénarisé et réalisé par Sacha Gervasi (Hitchcock (2012)), le film aurait gagné à retrouver toute la saveur du livre original au lieu d’apparaitre comme un simple ertsaz sans saveur d’un livre réussi et passionnant.

    Le début du film plutôt prometteur reposait pourtant sur un duo fonctionnel de deux jeunes comédiens que nous apprécions Chloë Grace Moretz (Phoebe) et Ansel Elgort (Addison Schacht). La première aussi à l’aise dans des films d’action (Kick ass et Kick ass 2 (2010-2013), la cinquième vague (2016)) et des comédies hollywoodiennes (Nos pires voisins 2 (2016)) ne trouve ici malheureusement pas assez de matière pour donner à son personnage une réelle profondeur psychologique et surtout témoigne ici des limites de son jeu de comédienne. De la même manière , Ansel Elgort qui retrouve ici l’une de nos comédiennes préférées après Carrie la vengeance (2013) et marqué nos mémoires dans le drame Nos étoiles contraires (2014), la trilogie Divergente (2014-2016) et le très réussi La face cachée de Margo (2015) et l’un des meilleures films de cette année Baby Driver (2017) manque cruellement de conviction pour retenir toute notre attention. On retrouve également dans les second rôles les comédiens Catherine Keener (Fiona), Cory Hardrict (D Cash), David Strathairn (Theo Schacht), Terry Kinney (Principal Karlstadt), Danny Flaherty (Noel), Victor Williams (Mr. Broadus).

    November Criminals n’arrive donc pas à faire oublier le livre original et montre une fois de plus l’importance de trouver la bonne approche pour donner vie à un roman. Il ne suffit donc pas d’avoir un casting attachant mais surtout y injecter du sang neuf en transcendant le récit quitte à prendre du recul et à ne pas en faire une adaption parfaite. Certes le film dresse un peinture plutôt réaliste de notre société actuelle et une fois de plus apporte une dimension politique et raciale au récit mais échoue à retenir notre attention tout au long de cette histoire.

    Alors que la carrière de Chloë Grace Moretz connait récemment certains revers après des échecs répétés au box office, ce film ne pourra malheureusement pas changer la donne. Alors que November Criminals a connu une sortie en salles aux Etats-Unis, ce film ne devrait se contenter en France que d’une sortie directe vidéo. Déception est donc le premier mot qui arrive après la fin trop expéditive du récit. La trop faible durée du livre, les nombreuses coupes faites dans le récit plutôt homogène du roman font que même le titre de ce film reste incompréhensible.

    Vu le 23 décembre sur Amazon US

  • 2.5