Logo
Accueil > Reviews > Star Wars: Episode VIII - les derniers Jedi

Star Wars: Episode VIII - les derniers Jedi

  • Star Wars: Episode VIII - les derniers Jedi
    Les héros du Réveil de la force rejoignent les figures légendaires de la galaxie dans une aventure épique qui révèle des secrets ancestraux sur la Force et entraîne de surprenantes révélations sur le passé…

Critique de Mulder



  • A mes parents qui m’emmenèrent voir un film en octobre 1977 qui allait marquer à jamais ma vie

    Cette critique ne contient aucun spoiler afin de laisser les spectateurs découvrir pleinement ce film événement de cette fin d’année.

    L’univers Star Wars fait partie intégrante de notre vie depuis plus de 40 ans. Du premier film découvert en octobre 1977 (Star Wars – Episode IV : un nouvel espoir) en passant par plusieurs films relatifs à notre saga préférée (Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque (1980), Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi de Richard (1983), Star Wars, épisode I : La Menace fantôme (1999), Star Wars, épisode II : L'Attaque des clones (2002), Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith (2005),, Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force (2015), Rogue One: A Star Wars Story (2016)) l’attente pour découvrir ce nouveau film fut longue mais le résultat dépasse aisément notre attente.

    Ecrit et réalisé par Rian Johnson (Une arnaque presque parfaite(2008), Looper (2012)), ce nouveau volet se veut la continuité directe de l’épisode précédent et surtout permet d’apporter certains développement intéressants autour des personnages principaux. Au centre même de ce volet, le personnage de Luke Skywalker (Mark Hamill) retrouve enfin une place importante non seulement comme mentor de Rey (Daisy Ridley) mais aussi comme véritable vestige des derniers Jedi. La dernière scène du volet précédent nous montrait donc l’arrivée sur une île de Rey et de Chewbacca sur ce lieu dans lequel Luke Skywalker s’était exilé volontairement alors que le premier Ordre impose ses dikdats et que la Résistance menée par la générale Leia Organa est contrainte de fuir.

    Ce volet permet ainsi notamment de retrouver les personnages de la deuxième saga Mark Hamill (Luke Skywalker), Carrie Fisher (General Leia), Anthony Daniels (C-3PO), Jimmy Vee (R2-D2), Peter Mayhew (Chewbacca) mais aussi ceux découverts dans l’épisode précédent Daisy Ridley (Rey), John Boyega (Finn), Oscar Isaac (Poe Dameron), Adam Driver (Kylo Ren), Kelly Marie Tran (Rose), Domhnall Gleeson (General Hux),  Gwendoline Christie (Capitaine Phasma), Andy Serkis (Leader suprême Snoke). De nouveaux personnages font aussi leur apparition comme Benicio Del Toro (DJ), Lupita Nyong'o (Maz Kanata), Laura Dern (Amilyn Holdo). La grande qualité du scénario est de donner suffisamment de matière aux différents personnages pour les rendre aussi crédibles qu’attachants. Certes chaque film de l’univers Star Wars apporte son lot de combats spaciaux spectaculaires , sa foule d’extraterrestres en tout genre mais aussi certaines scènes intimistes et permettant aux personnages de créer un véritable lien émotionnel avec le public.

    Loin d’être une formule appliquée méthodiquement, les films de l’univers Stars Wars permettent à des véritables visionnaires que cela soit Georges Lucas, Irvin Kershner, Richard Marquand, Gareth Edwards et Rian Jonhson. On sent que derrière ce dernier se cache un véritable fan de l’univers Star Wars qui trouve ici l’opportunité non seulement de rendre hommage à une saga qui a marqué sa vie mais aussi d’y apporter certaines petites touches personnelles que cela soit de l’humour ou la manière de filmer les personnages principaux.

    Alors que la première trllogie (Epsiode I à III) nous avait laissé dubitatif, on ne peut qu’apprécier comme ce fut le cas pour le volet précédent l’apport de cette nouvelle saga qui retrouve le lustre des meilleurs volets mais aussi permet d’utiliser à la perfection les nouveaux outils technologiques permettant de créer des scènes mémorables comme celles entrevues dans la bande annonce. L’autre réussite de film tient au fait que les meilleurs morceaux du film ne sont pas dans la bande annonce.

    On comprend aisément la volonté du réalisateur de proposer un film aussi intense que celui de Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque. L’action se déroule ainsi dans différents lieux et n’est pas qu’une simple succession de scènes les plus spectaculaires les unes des autres. Le réalisateur et scénariste a ainsi trouvé le dosage parfait pour retenir pleinement toute notre attention sur plus de deux heures trente (ce volet est ainsi le plus long de cette saga). On appréciera autant la liberté artistique laissée au réalisateur et scénariste pour non seulement rendre hommage à des personnages qui ont marqué notre enfance mais aussi pour donner enfin une place importante à la gente féminine lors de plusieurs scènes marquantes. Nous sommes donc bien dans l’univers Star Wars mais le réalisateur propose sa propre approche de cet univers. Le rythme du film nous renvoie autant aux grands films d’aventure que de science-fiction. Le fait d’avoir donner à un véritable fan de l’univers Star Wars, un réalisateur surdoué suffisamment d’amplitude pour s’approprier cet univers donne au film des scènes les plus marquantes les unes des autres.

    Alors que Star Wars The Last Jedi n’aurait pu être qu’un simple volet de plus fonctionnant à l’attachement des spectateurs, il se trouve être l’un des plus émouvants et marquants de cette saga. Les dernières scènes du film vous marqueront pour toujours et vous n’aurez qu’une envie de découvrir le prochain volet. En cela nous ne pouvons que remercier Rian Johnson pour nous avoir livrer un film dépassant nos attentes et s’imposant comme l’un des meilleurs films de cette année. On est amplement rassuré que la nouvelle saga soit entre les mains de Rian Johnson, un réalisateur Jedi que nous ne pouvons que saluer pour avoir conquis à jamais notre cœur par ce film parfait et inoubliable.

    Vu le 11 décembre 2017 au Gaumont Opéra Capucines, Salle 1, en VO

  • 5