Logo
Accueil > Reviews > C'est tout pour moi

C'est tout pour moi

  • C'est tout pour moi
    Depuis toute petite, Lila veut devenir danseuse, n’en déplaise à son père. Elle débarque à Paris pour réaliser son rêve… Mais de galères en désillusions, elle découvre la réalité d’un monde qui n’est pas prêt à lui ouvrir ses portes. A force d’y croire, Lila se lance dans une carrière d’humoriste. Elle n’a plus qu’une idée en tête : voir son nom en haut de l’affiche, et surtout retrouver la fierté de son père.

Critique de Mulder

  • A mes parents,

    Alors que l’on pouvait s’attendre à une comédie populaire sans âme et assez brouillonne comme l’est un peu cette l’affiche du film trop chargée et ressemblant à une caricature du monde du spectacle, la surprise est totale avec ce premier film co-réalisé, co-scénarisé et interprété par Nawell Madani. Ce film nous touche par sa sincérité et sa fragilité. A l’image de Nawell Madani, ce film est tendre et survolté. En dressant le portrait d’une jeune artiste en lutte permanente et souhaitant réussir tout en restant elle-même. On pleure, on rit et surtout on passe un excellent moment en découvrant une jeune comédienne irrésistible.

    En puisant dans son expérience passée, de son enfance dans laquelle elle fût brulée au troisième degré, à sa première tentative de vivre de sa passion la danse et sa passion venue plus tard pour le théatre, elle trouve l’inspiration nécessaire pour co-écrire avec Matt Alexander, Ali Bougheraba et Kamel Guemra un scénario suffisamment consistant. Dès la première scène du film on découvre donc Lila, sa sœur et son père vivant en Belgique. Les deux jeunes sœurs sont inséparables jusqu’à ce qu’un accident malencontreux n’envoie celle-ci à l’hôpital. Ces deux jeunes sœurs passionnées de danse vont également créer leur propre groupe avant que Lila décide de partir à Paris faire sa carrière. Malheureusement en ratant une audition et en faisant une mauvaise rencontre, elle se retrouvera en prison le temps de quelques mois. Elle y fera une rencontre qui changera sa vie avec un directeur de théâtre qui l’initiera aux joies du métier de comédien et l’amènera à vouloir passer sur scène comme humoriste.

    C’est tout moi est donc le portrait d’une jeune artiste tiraillée entre son père pour qui elle veut gager sa fierté, une passion dévorante pour le monde artistique et surtout un caractère entier d’une battante et travailleuse acharnée. En passant du monde de la danse à celui du one-woman-show, cette jeune artiste gagne toute notre sympathie et nous inspire par sa volonté de réussir de manière honnête et surtout en se remettant en cause continuellement. La grande réussite du film est aussi d’avoir donné la parole à des comédiens amateurs comme Mimoun Benabderrahmane chauffeur de taxi devenu comédien par un hasard fortuit. Parfaitement dirigé,il livre le portrait d’un père de famille bosseur et prêt à tout pour donner à ses deux filles la possibilité d’être heureuses.

    Alors qu’on n’avait pas encore pu découvrir son one-girl-show ni son passage au sein de l’équipe du Jamel Comedy Club, on ne connaissait de cette jeune comédienne que sa participation au sein du film Alibi.com (2017) de Philippe Lacheau. Nawell Madani se révèle tout aussi à l’aise devant que derrière la caméra et fait de son film une des excellentes surprises de cette fin d’année. Rien n’aurait pu laisser présager que cette comédienne et humoriste puisse être aussi à l’aise pour livrer une réalisation aussi mature et contrôlée. Aucune scène ne semble ici inutile et C’est tout pour moi réussit à nous captiver et surtout à nous faire découvrir une véritable comédienne inspirée et inspirante.

    Vu le 01 décembre 2017 au Gaumont Disney Village, Salle 2, en VF

     

  • 4