Logo

M

  • M
    Mo est beau, charismatique, et a le goût de l'adrénaline. Il fait des courses clandestines. Lorsqu'il rencontre Lila, jeune fille bègue et timide, c'est le coup de foudre. Il va immédiatement la prendre sous son aile. Mais Lila est loin d'imaginer que Mo porte un secret : il ne sait pas lire.

Critique de Mulder

  • On est de plus en plus rarement surpris lorsque nous allons au cinéma découvrir de nouveaux films et encore moins lorsqu’il s’agit de premier film de comédiens ou comédiennes. Pourtant le premier film de Sara Forestier nous touche par sa sincérité et par le fait d’aborder l’illétrisme et le fait d’être bègue dans notre société actuelle. Les deux personnages principaux portent en eux de véritables cicatrices. Entre Mo qui a un penchant réel pour l’adrénaline et les courses de voiture qu’il fait de manière clandestine et Lila une étudiante très intelligente mais bègue et très timide qui ne s’exprime que par écrit la faute à des railleries répétées de ses camarades de classe. Ces deux êtres que tout semblait opposer se rencontrent, vont s’aimer et surtout apprendre à vaincre leur peur, celle de s’exprimer.

    On connaissait la comédienne Sara Forestier à travers d’excellents films tels que L’esquive (2004), Le parfum (2006), Le nom des gens (2010), Suzanne (2013) et plus récemment La tête haute (2015) et Primaire (2016). Sans contexte, l’une des meilleurs comédiens françaises actuelles comme le montre aisément ses deux Cesars obtenus et amplement mérités. Cependant on savait moins que la réalisation l’avait toujours passionnée comme le montrent ces trois courts-métrages Ca se voit direct (2005), T moi (2008) et Un, deux , toi (2009). Son premier film qu’elle a écrit et réalisé et dans lequel elle tient le premier rôle féminin s’impose dès sa découverte comme une réussite indéniable.

    Inspiré en partie de son passé et de sa liaison avec un homme illétré alors qu’elle n’avait que 16 ans et encouragé par le réalisateur Abdel Kechiche à écrire son propre scénario et a réalisé ce film. Ce film lui permet ainsi de vaincre ses propres démons et de révéler non seulement une véritable maturité mais aussi une sensibilité à fleur de peau. Il lui aura ainsi fallu sept ans pour écrire son scénario et ainsi trouver le casting parfait. Elle s’entoure ainsi pour les besoins de ce film des comédiens Redouanne Harjane (Mo), Jean-Pierre Léaud (Père Lila), Liv Andren (Soraya) et de Nicolas Vaude (M. Tabaz). Ce casting original sied parfaitement au film et lui donne une véritable noblesse. Son film bénéfice également de la présence pour la bande son du chanteur Christophe pour lequel elle avait réalisé un vidéoclip l’année dernière (Dangereuse).

    M s’impose aisément comme un premier film aussi original que réussi et qui impose la comédienne Sara Forester comme une artiste complète aussi à l’aise avec l’écriture, le jeu que la réalisation. On se doute que son premier film sera sélectionné pour les prochains Cesar et on suivra cela de près . En attendant foncez voir ce premier film passionnant, intelligent et irrésistible à l’image de son auteur Sara Forestier.

    Vu le 9 novembre 2017 à l’UGC Ciné-cité Les Halles, salle 10

  • 4.5