Logo
Accueil > Reviews > Coco

Coco

  • Coco
    Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz. Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lie d’amitié avec Hector, un gentil garçon mais un peu filou sur les bords. Ensemble, ils vont accomplir un voyage extraordinaire qui leur révèlera la véritable histoire qui se cache derrière celle de la famille de Miguel…

Critique de Mulder

  • A nos chers disparus

    Rares sont les films d’animation aussi émouvants et nous rappelant l’importance de célébrer la vie, vivre sa passion et toujours garder en mémoire l’importance de nos ancêtres. Il fallait le génie catalyseur des studios d’animation Pixar pour réussir avec brio à donner naissance à un tel long métrage pétri avec un véritable amour du cinéma. Inspiré de la culture et des traditions mexicaines le nouveau film d’animation des studios Pixar, réalisé par Lee Unkrich et Adrian Monlina nous entraine dans une aventure fantastique dans le pays des morts.

    Sur la base d’un scénario co-écrit par Adrian Molina et Matthew Aldrich, Coco montre une nouvelle fois le leadership indéniable des studios Pixar non seulement en termes d’animation mais surtout en terme de scénario. L’approche de cette histoire mettant en scène le lien entre notre monde et celui du pays des morts aurait pu aboutir à une thématique plus proche d’un cinéma horrifique que celui d’un cinéma familial. En trouvant la juste tonalité, non seulement les deux réalisateurs créent un univers magique dans lequel nos actions du passé trouvent des répercussions importantes dans notre vie actuelle ou future. La magie des studios Pixar montre bien que les scénaristes ont procédé à de larges recherches pour mettre en place un univers religieux accessible.

    On suit ainsi le parcours de ce jeune enfant de 12 ans Miguel qui la nuit du 1er novembre suite à l’emprunt d’une guitare ayant appartenu à Ernesto de la Cruz se retrouve propulsé dans un univers où les morts sont devenus des squelettes vivants et vivent en harmonie avec des monstres (divinités animales) ayant différentes formes. En quête de son arrière-grand-père, il comprendra pourquoi sa famille encore en vie a banni de leur vie la musique et surtout que son idole n’est pas réellement celui qu’il pense être. Il sera aidé par Hector un être au passé torturé et de son fidèle chien Dante.

    De la même manière les différentes chansons qui ornent le film lui apportent une force supplémentaire que cela soit Ne m'oublie pas (Remember Me), De bons conseils (Much Needed Advice), Tout le monde connaît Juanita (Everyone Knows Juanita) , Un Poco Loco , Le monde es mi Familia (The World Es Mi Familia), Corazón (Proud Corazón), toutes sont parfaitement amenées et nous envoutent totalement.

    L’autre force de Coco est de reposer sur un casting vocal en version original attractif dans lequel on retrouvera Anthony Gonzalez (Miguel), Benjamin Bratt (Ernesto de la Cruz), Gael García Bernal (Hector), Edward James (Chicharron), Renee Victor (Abuelita), Ana Ofelia Murguia (Coco), Alanna Ubach (Mama Imelda), Jaime Camil (Papa Rivera). Pour la version française on retrouvera Andra Santamaria (Miguel), Ary Abittan (Hector), François-Xavier Demaison (Un Mariachi).

    Enfin,la grande innovation de Coco est d’apporter une véritable maturité dans l’univers des films d’animation Pixar et ainsi aborder une thématique plus adulte comme le passage de la vie à la mort mais avec une véritable délicatesse et surtout l’importance de ne jamais oublier ces ancêtres grâce à qui nous existons actuellement. Plus proche d’un univers propre à Halloween qu’à celui de Noel, le film est un hymne à la famille, à la création musicale et surtout un envoutement permanent. Coco s’impose aisément ainsi comme le film d’animation de cette année et on peut déjà parier sur ce film pour remporter l’année prochaine l’Oscar du meilleur film d’animation.

    Vu le 08 novembre 2017 au Publicis Cinémas, Salle 1

  • 5