Logo
Accueil > Reviews > Stupid things

Stupid things

  • Stupid things
    C'est l'été. Dayveon a 13 ans, et un grand frère mort trop tôt. Dans la chaleur étouffante de sa petite ville de l'Arkansas, sur son vélo, il traine sa mélancolie. Lorsqu'il intègre le gang local, les Blood, c'est à la fois la violence de ce monde et de nouveaux liens d'amitié qui font irruption dans sa vie...

Critique de Mulder

  • Premier film écrit, réalisé, monté par d’Amman Abbasi Stupid Things montre que le cinéma indépendant peut malheureusement échouer également lorsque malgré tout le scénario mis en place est trop linéaire et ne semble ni avoir de début ni de fin. On peut comprendre la volonté du réalisateur de nous raconter une histoire qui lui tient à cœur mais beaucoup moins le traitement donné à ce film qui s’étire en longueur au point de se demander si un court métrage n’aurait pas été mieux pour raconter cette histoire.

    En effet cette histoire d’un jeune enfant de 13 ans dont le frère a été tué et qui tente d’intégrer le même gang que ce dernier aurait été un bon point de départ si le scénario avait vraiment été développé. Dans le cas présent, on assiste à un film contemplatif très loin de la qualité de ceux de Terrence Malick. Il en ressort un ennui permanent pendant ses soixante-quinze minutes qui constituent ce film. De cette chronique morose et innocente n’en ressort réellement rien ni la promesse d’un bon réalisateur en devenir ni d’un point de vue sur l’Amérique profonde dans laquelle il ne fait pas bon vivre.

    Vu le 23 aout 2017 au Club de l’Etoile , en VO

  • 2