Logo
Accueil > Reviews > Operation casse-noisette 2

Operation casse-noisette 2

  • Operation casse-noisette 2
    Nos rongeurs préférés mènent la grande vie dans le sous-sol d’un magasin de noisettes, jusqu’au jour où une explosion vient détruire leur caverne d’Ali Baba… A la recherche d’un nouveau lieu de vie, Surly repère un magnifique parc qui serait idéal pour tous ! Problème : le maire de la ville souhaite transformer cet espace vert en parc d’attraction…  Heureusement, Surly va pouvoir compter sur de nouveaux amis : des milliers de souris blanches expertes en kung-fu !

Critique de Mulder

  • Sorti le 1er décembre 2014, le premier volet Opération casse-noisette avait rencontré un certain succès et il était inévitable qu’une suite allait voir le jour. C’est maintenant chose faite avec Opération casse-noisette 2 pour laquelle le réalisateur Peter Lepeniotis est remplacé par Cal Brunker (Les Zévadés de l’espace (2013)). Cette suite reprend ainsi directement après la fin du premier volet et on retrouve nos personnages préférés vivant la belle vie dans le sous-sol d’un magasin de noisettes mais lorsqu’une explosion accidentelle survient , ceux-ci sont contraints de retourner vivre dans le parc qu’ils ont quitté et vont se retrouver face à un maire cupide souhaitant transformer celui-ci en un parc d’attractions.

    Alors que le premier volet n’arrivait pas à concurrencer les grands studios d’animation actuels, il faut reconnaitre que ce second volet a nettement plus de charme et surtout de nombreux nouveaux personnages attachants comme cette souris incarnée dans la version originale par Jackie Chan (que l’on voit dans le générique de film prenant un véritable plaisir à donner vie à ce personnage). Il aura fallu ainsi cent cinquante artistes pour donner vie à ce film d’animation et plus de deux ans de travail. Le résultat dépasse ainsi en terme d’animation le premier volet et propose un véritable divertissement familial.

    La grand force de ce film est de porter fièrement un véritable message de tolérance en montrant qu’il faut savoir mettre de côté ses différences et savoir travailler ensemble pour mettre fin aux agissements de personnages guères recommandables comme ce maire obnubilé par le profit au détriment de la qualité. On passe ainsi un excellent moment à suivre cette aventure et surtout à rire des nombreux scènes attendrissantes du film.

    Une nouvelle fois on ne pourra que vous recommander de découvrir ce film dans sa version originale dans laquelle on retrouve les voix de Jeff Dunham (Mole), Joe Pingue (Johnny), Will Arnett (Surly), Jackie Chan (Mr. Feng), Katherine Heigl (Andie), Tom Kenny (Buddy), Maya Rudolph (Precious), Bobby Cannavale (Frankie), Peter Stormare (Gunther), Isabela Moner (Heather), Bobby Moynihan (Le maire), Kari Wahlgren (Jamie), Brendan Fraser (Grayson), Liam Neeson (Racoon), Stephen Lang (Percy) .

    Vu le 27 septembre 2017 au Club Marbeuf

  • 3