Logo
Accueil > Reviews > Une suite qui derange le temps de l'action

Une suite qui derange le temps de l'action

  • Une suite qui derange le temps de l'action
    L’ex vice-président Al Gore poursuit infatigablement son combat en voyageant autour du monde pour former une armée de défenseurs du climat et exercer son influence sur la politique climatique internationale. Les caméras le suivent en coulisse, saisissent des moments publics et privés, drôles et émouvants : alors que les enjeux n’ont jamais été aussi importants, il défend l’idée que les périls du changement climatique peuvent être surmontés par l’ingéniosité et la passion des hommes.

Critique de Mulder

  • Une Vérité qui dérange avait obtenu en 2006 l’Oscar du meilleur film documentaire mais surtout avait réussi à réveiller les consciences sur le fait qu’il fallait agir pour protéger notre planète mais surtout garantir un avenir serein à nos descendants. Le changement climatique qui résulte de la pollution et du non-respect de notre planète reste au cœur de nouveau dans cette suite. Onze ans après ce premier documentaire, Une suite qui dérange : le temps de l’action permet de montrer l’évolution du programme d’Al Gore pour se faire entendre et surtout amener les Etats du monde entier à s’unir pour cette croisade pour défendre notre planète.

    Certes on ne retrouve pas le réalisateur d’Une Vérité qui dérange, Davis Guggenheim à la réalisation et il est supplanté par Bonni Cohen, Jon Shenk mais curieusement la durée de ces deux films documentaires reste la même mais surtout on ressent de nouveau la même passion qu’à Al Gore à vouloir défendre la planète. Sa mission semble être ainsi devenue la raison de sa vie comme le montre si bien Une suite qui dérange : le temps de l’action. En dix ans, les mœurs ont changé et certaines nations ont bien compris le besoin de mettre en place de véritables programmes écologiques. Tout au long des déplacements dans différents pays, on suit donc le parcours de cet homme et de son équipe pour se faire entendre.

    On ne peut que féliciter cet ancien vice-président des Etats-Unis devenu cofondateur et président de Generation Investment Management et qui siège également au conseil d’administration d’Apple car derrière l’homme d’affaires il y a aussi cet homme qui préside The Climate Reality Project,une association à but non lucratif qu’il a fondée et qui a pour principale mission de trouver des solutions à la crise climatique mondiale.

    Une suite qui dérange, le temps de l’action se révèle être un film documentaire indispensable et qui devrait être vu par le plus grand nombre des spectateurs. Le sujet traité est noble et montre surtout que plusieurs états peuvent unir leurs efforts pour une cause juste et qui mérite le plus grand des respects. Très documenté et surtout parsemé d’interviews passionnantes, ce film s’impose aisément comme le film documentaire de cette année et on ne peut que vous encourager à le découvrir. On ne peut que remercier le festival du cinéma américain de Deauville de nous avoir permis de le découvrir dans d’excellentes conditions

    Vu le 7 septembre 2017 au Centre International de Deauville, en VO

    Note 5/5

  • 5