Logo
Accueil > Reviews > Un monde entre nous

Un monde entre nous

  • Un monde entre nous
    Dans un futur proche, une équipe spatiale s’envole à la conquête de Mars. Là-bas commence la vie extraordinaire de Gardner Elliot, premier enfant né sur la planète rouge qui grandi en côtoyant, en tout et pour tout, une dizaine de scientifiques et qui a pour seule amie Tulsa, une jeune terrienne avec qui il a tissé un lien interplanétaire grâce à internet. Lorsqu’il a enfin l’autorisation de venir sur Terre, malgré les risques pour sa santé, Gardner s’enfuit retrouver Tulsa. Son organisme n'est pas adapté à la gravité terrestre mais il est prêt à tout pour découvrir ce monde qui n’est pas le sien.

Critique de Mulder

  • Certains films ont un certain mal à rencontrer leur public et à satisfaire la critique (presse) tant ils semblent ordinaires et formatés pour plaire au grand public. C’est en général vrai pour certains films dont la qualité laisse réellement à désirer entre un scénario laissé en simple brouillon, à une interprétation souvent manquant de conviction ou à des choix de réalisation nous laissant dubatifs. Pourtant certains méritent de s’y attacher et de leur laisser leur chance. La sensibilité face à un film peut différer d’un pays à un autre (Autant Valerian plait par exemple en France autant il déplait aux Etats-Unis ou laisse totalement indifférent). Une nouvelle fois, Un monde entre nous semble être un nouveau film sur la conquête spatiale et sur la planète Mars mais cette thématique souvent récurrente au cinéma (Mission to Mars(2000), Ghost of Mars (2001), , John Carter (2012), Seul sur Mars (2015)..) s’accompagne le plus souvent d’une certaine déception tant les sujets abordés manquent cruellement de profondeur et d’un scénario aussi complexe que passionant (exception faite de Seul sur Mars qui est une vériteable réussite artistique).

    Un monde entre nous (A Space between us) réussit pourtant à mélanger astucieusement la comédie romantique et la science-fiction de manière aussi astucieuse que passionnante. On découvre ainsi dans un futur proche que Mars a été colonisé et que le jeune Gardner Elliott (Asa Butterfield) est le premier humain né sur cette planète et dont la mère est morte en le mettant au monde. Entouré de plusieurs scientifiques veillant sur lui notamment Kendra Wyndham (Carla Gugino, parfaite une nouvelle fois) il vit ainsi loin de la terre et essaye de comprendre ses origines et surtout de découvrir qui était son père. Son seul lien terrestre est Tulsa, une jeune étudiante avec laquelle il correspond. Lorsqu’une opportunité se présente à lui de revenir sur terre, Gardner profite de l’occasion non seulement pour comprendre les humains vivant sur la planète terre mais surtout lors d’un road movie en compagnie de Tulsa pour retrouver son père. Le film ainsi se divise en deux parties, en deux mondes distincts (Mars et la Terre) et réussit ainsi à nous proposer un film sensible, envoutant et surtout profondément humain. En cherchant ses origines terrestres, Gardner va non seulement rencontrer l’amour mais aussi se rendre compte de tout ce qu’il a raté en vivant cloisonné dans sa base martienne.

    On peut comprendre aisément que ce mélange de genre peut laisser dubitatif voire indifférent, pourtant le scénario d’Allan loeb (Las Vegas 21 (2008), Le dilemme (2011), Rock Forever (2012)..) retient toute notre attention et bénéfice d’une réalisation parfaitement en phase de Peter Chelsom (Un amour à New York (2001), Hannah Montana, le film (2009). Le film bénéficie surtout d’une excellente musique signée Andrew Lockington (compositeur fétiche du réalisateur Brad Peyton) qui donne au récit toute sa forme et en décuple l’émotion ressentie.

    Le film bénéficie aussi d’un casting très attactif dans lequel on retrouve les comédiens Britt Robertson (Tulsa), Gary Oldman (Nathaniel Shepherd), Carla Gugino (Kendra Wyndham), Janet Montgomery (Sarah Elliot), B.D. Wong (Genesis Directeur Chen), Scott Takeda (Dr. Gary Loh). Les comédiens réussissent réellement à donner vie à leur personnage et une véritable épaisseur. Le récit n’en sort que grandi et surtout permet aux spectateurs de passer un excellent moment et à découvrir un film différent et aux effets spéciaux réussis.

    Cette sortie en vidéo le mois prochain permettra sûrement à ce film une seconde chance de rencontrer son public. Nous avons complètement été conquis et surtout émus par cette relation unissant les deux personnages principaux malgré un monde entre eux qui les sépare et rend leur histoire tragique et attractive..

    Vu le 25 août 2017 en DVD

  • 3.5