Logo
Accueil > Reviews > Aftermath

Aftermath

  • Aftermath
    A la suite d'un crash aérien qui a coûté la vie à sa famille, un homme refuse la thèse officielle de l'accident et décide de rétablir la justice. Son attention se porte sur le contrôleur aérien en poste lors de la catastrophe.

Critique de Mulder

  • La carrière d’Arnold Schwarzenegger est l’un des plus intéressantes tant elle semble marquée par le poids des années et de nombreux films devenus cultes pour la plupart (Conan Le Barbare (1982), Terminator (1984), Commande (1985), Predator (1987), Total Recall (1990), Terminator 2, le jugement dernier (1991), Tue Lies (1994) et plus récemment la saga Expendables (2010-2014)). Malheureusement ses derniers films n’ont malheureusement pas convaincus aussi bien le public que la presse. Que cela soit un Terminator Genisys de triste mémoire ou des simples films d’action manquant cruellement d’originalité (Evasion (2013), Le dernier rempart (2013)..).

    On comprend aisément que ces derniers films ne jouaient que sur la nostalgie des spectateurs de retrouver l’un des comédiens ayant marqué considérablement de son empreinte les années 80 et 90.. Malheureusement le temps n’aura pas été aussi clément et le public américain semble avoir délaissé l’un de ses anciens comédiens préférés. Ce comédien plutôt habitué à des films d’action ultra efficaces et violents semblent préférer se tourner vers des films différents et également vers un cinéma indépendant dans lequel il pourra changer de registre et interpréter de vrais rôles sans avoir à tuer une multitude de personnes ou de monstres et créatures de science-fiction. Sa tentative d’interpréter ici un père de famille dont la femme et sa fille sont mortes dans un accident d’avion dû à une erreur humaine mais aussi de malchance aurait pu l’aider à redorer son blason et à suivre les traces de son fidèle compère Sylvester Stallone nettement plus chanceux et dont la filmographie récente est plutôt très attractive.

    Aftermath s’inspire d’une histoire réelle et de l’accident aérien d'Überlingen. Ayant coûté la vie à 71 personnes (les passagers des deux avions, un Tupolev Tu-154M et un Boeing 757-23APF). Les noms des personnages et des lieux ont été changés et surtout la trame de l’histoire est sur une vengeance. Le film dresse ainsi en parallèle le portrait du contrôleur aérien coupable de ne pas avoir été aussi attentif que nécessaire et de ce père de famille rongé par la mort de sa famille. Un tel sujet aurait pu donner un grand film dramatique s’il avait pu trouver le bon rythme et surtout suffisamment de matières pour retenir notre attention. Malheureusement le scénario signé par Javie Gullon (Invasion (2012), Enemy (2013)) n’arrive pas à trouver le bon angle d’approche et laisse les comédiens insuffisamment de substance pour livrer des personnages attachants et réalistes.

    Malgré la présence d’Arnold Schwarzenegger et dans un second rôle de Maggie Grace Aftermath n’arrive ni à nous convaincre ni à s’imposer comme une réussite et un film mémorable. On comprend donc aisément sa sortie directe en vidéo avec comme seule argumentation la présence à la production de Darren Aronofsky et de ces deux comédiens. Reste que le scénario inabouti et cette construction sur trois périodes distinctes font que ce film manque d’une assise suffisante pour fonctionner réellement. L’impression que le scénariste est passé complètement à côté de son sujet se ressent totalement par la scène finale dans un cimetière entre l’affrontement entre le fils de Paul Bonanos et Roman. Cette histoire de vengeance à travers le temps aurait réellement mérité un plus grand soin et laisse ici apparaitre les limites de jeu d’Arnold Schwarzenegger qui est certes très efficace dans les films d’action mais manque cruellement de conviction dans les scènes dramatiques.

    Vu le 20 aout 2017 en blu-ray

  • 2