Logo
Accueil > Reviews > Colossal

Colossal

  • Colossal
    Gloria est une jeune new-yorkaise sans histoire. Mais lorsqu’elle perd son travail et que son fiancé la quitte, elle est forcée de retourner dans sa ville natale où elle retrouve Oscar, un ami d’enfance. Au même moment, à Séoul, une créature gigantesque détruit la ville, Gloria découvre que ses actes sont étrangement connectés à cette créature. Tout devient hors de contrôle, et Gloria va devoir comprendre comment sa petite existence peut avoir un effet si colossal à l’autre bout du monde…

Critique de Mulder

  • Ecrit et réalisé par Nacho Vigalondo, Colossal revisite intelligemment le film de monstre géant japonais et le mixe à une comédie dramatique afin de nous proposer toute simplement un divertissement de qualité servi par une comédienne que nous apprécions Anne Hathaway. Pourtant, Colossal produit de manière indépendante loin des grands studios américains aurait pu être une réelle déception avec des effets spéciaux imparfaits et un scénario  trop traditionnel et sur mesure pour sa comédienne principale. Il n’en est rien et le résultat dépasse à tel point notre attente que l’on se demande pour quelle raison ce film ne bénéficie pas d’une sortie en salles et se voit attribué d’une simple sortie en e-cinéma.

    Le scénario de Colossal est assez simpliste en soi et nous présente Gloria une jeune américain qui non seulement perd son emploi mais aussi dû à son addiction à l’alcool perd son fiancé qui ne peut plus supporter la voir dans cet état. Contrainte de retourner vivre dans sa ville natale, et pleine de frustrations refoulées non seulement elle va se retrouver confronter à une vieille connaissance de son passé (Oscar interprété par Jason Sudeikis) mais aussi se rendre compte que son état a donné naissance à un véritable montre géant à Séoul qui détruit cette ville. Lorsqu’elle se rend compte qu’elle peut manipuler ce monstre géant et que son ami Oscar a décidé de nouveau de s’attaquer à elle comme ce fut le cas lors d’une dispute importante alors qu’ils étaient enfant, elle se voit contrainte de reprendre le contrôle de sa vie et d’affronter son pire ennemi.

    Le réalisateur et scénariste a bien compris que les moyens à sa disposition ne lui permettraient pas de proposer l’équivalent d’un Kong : Skull Island ou d’un Pacific Rim et donc utiliser avec parcimonie les effets spéciaux tout en donnant suffisamment de matière à la comédienne Anne Hathaway pour donner vie à son personnage et lui apporter une réelle épaisseur. Colossal séduit donc par son approche, ses effets spéciaux parfaitement distillés et son humour omniprésent. On ne peut que vous recommandez ce film dès sa sortie en e-cinéma le 27 juillet prochain.

    Vu le 8 juin 2017 siège UGC Neuilly-Sur-Seine

  • 4