Logo
Accueil > Reviews > Cars 3

Cars 3

  • Cars 3
    Dépassé par une nouvelle génération de bolides ultra-rapides, le célèbre Flash McQueen se retrouve mis sur la touche d’un sport qu’il adore. Pour revenir dans la course et prouver, en souvenir de Doc Hudson, que le n° 95 a toujours sa place dans la Piston Cup, il devra faire preuve d’ingéniosité. L’aide d’une jeune mécanicienne pleine d’enthousiasme, Cruz Ramirez, qui rêve elle aussi de victoire, lui sera d’un précieux secours...

Critique de Mulder

  • A Mylan, mon filleul

    “In the course of your life
    There's a side of each man
    That sleeps in the darkest hour”
    John Waite – Deal for Life

    Un nouveau film des studios Pixar revient à découvrir non seulement ce qui se fait actuellement en termes d’animation mais aussi une histoire parfaitement maitrisée aux multiples rebondissements. Cars 3 ne déroge pas aux valeurs de notre studio d’animation préféré et onze ans après la sortie du premier film on retrouve dans ce nouveau volet tout ce qui avait fait la force du récit original. Après un second volet qui nous avait autant étonnés et un peu déçus en quittant l’univers des courses automobiles pour se tourner vers un récit d’espionnage, Cars 3 se concentre de nouveau sur le monde des courses automobiles.

    Ancien concepteur de storyboard notamment de Cars 1 et2, le réalisateur Brian Fee s’impose comme un choix logique pour remettre l’une de nos sagas préférées et surtout revenir à son essence même. Le film revient notamment sur l’un des personnages importants du premier volet et absent du second, Doc Hudson ancien champion passé entraineur de Flash McQueen. Lorsqu’au début du film Flash a un grave accident et est contraint de retourner à Radiator Springs pour se rétablir, il revient ainsi sur la mémoire de son mentor lequel suite aussi à un grave accident s’était retiré du monde des courses et avait décidé d’arrêter de concourir et surtout longtemps après de devenir entraineur. Le scénario plutôt assez habile de Bob Peterson, Mike Rich et Kiel Murray s’oriente cette fois vers un univers plus sombre dans lequel notre héros Flash s’interroge comment faire face à cette nouvelle génération de coureurs automobiles nettement plus rapide et mieux entrainée que lui. Son interrogation l’amènera à rencontrer Cruz Ramirez une jeune technicienne et coach du centre de course Rust-eze .Celle-ci jouera dans le film un rôle crucial dont on vous laissera prendre connaissance.

    Cars 3 s’impose aussi comme l’œuvre la plus mature des studios Pixar et à ce titre la reprise de la chanson de Bruce Springsteen Glory Days par Andra Day occupe une place importante dans ce récit par le fait qu’avec l’âge un moment vient où nous devons penser à laisser sa place soit trouver un autre poste plus en adéquation. Impossible en découvrant Cars 3 de ne pas penser à l’univers de Rocky Balboa surtout au cinquième volet dans lequel le boxeur suite à une lésion au cerveau décide de revoir ses priorités. Cette thématique parfaitement traitée ici donne au film toute sa force et l’impose comme le volet le plus abouti et aussi le plus adulte de cette saga. Comme dans le premier volet aussi, Flash est amené à se rendre à une course et fera un détour pour retrouver l’ancien coach de Doc Hudson et des anciens coureurs automobiles réunis qui se remémorent leur passé et leur nombreux succès.

    Ce retour aux sources permet également d’avoir d’excellentes scènes de courses tout au long du récit et dont la vitesse est parfaitement rendue. La fin de Cars 3 parfaitement réussie laisse à penser que la saga Cars vient de connaitre son épilogue en relayant notamment Flash McQueen dans un second rôle important. Une manière de tourner la page voire commencer une nouvelle trilogie centrée sur un autre personnage.

    Cars 3 repose également sur une excellente bande son entre une musique signée par Randy Newman et de nombeuses chansons (Dan Auerbach, James Bay, Brad Paisley, Andra Day, ZZ Ward, Jorge Blanco et Lea DeLaria). Au casting vocal on retrouvera dans la version originale Owen Wilson (Flash McQueen), Larry The Cable Guy (Martin), Armie Hammer (Jackson Storm), Cristela Alonzo (Cruz Ramirez), Bonnie Hunt (Sally Carrera), Kerry Washington (Natalie Certain), Nathan Fillion (Sterling), Lea DeLaria (Miss Fritter) et dans la version française Guillaume Canet (Flash McQuee), Gilles Lellouche (Martin), Nicolas Duvauchelle (Jackson Storm), Alice Pol (Cruz Ramirez), Cécile de France (Sally Carrera), Samuel Le Bihan (Chick Hicks).

    Si vous ne deviez voir qu’un film d’animation pendant cette période estivale, Cars 3 s’impose aisément comme le meilleur choix possible, un film familial qui plaira aussi bien à un jeune public qu’à des adultes qui apprécieront totalement cette animation somptueuse. Les suites de films d’animation ne sont pas toujours aussi originales et fortes et Cars 3 s’impose aisément après Toy Story 3 comme un exemple indéniable de cette réussite.

    Vu le 18 juin 2017 au Gaumont Disney Village, Salle 2, en VF

  • 4