Logo
Accueil > Reviews > Hommes du feu (Les)

Hommes du feu (Les)

  • Hommes du feu (Les)
    Philippe, 45 ans, dirige une caserne dans le Sud de la France. L’été est chaud. Les feux partent de partout, criminels ou pas. Arrive Bénédicte, adjudant-chef, même grade que Xavier, un quadra aguerri : tension sur le terrain, tensions aussi au sein de la brigade... Plongée dans la vie de ces grands héros : courageux face au feu, mais aussi en 1ère ligne de notre quotidien.

Critique de Mulder

  • Le nouveau film écrit et réalisé par Pierre Jolivet s’impose comme une œuvre non seulement passionnante mais aussi teintée d’un réalisme rare et portée par un casting d’exception. Le courage des pompiers a souvent donné une inspiration bienfaitrice à de nombreux films américains (Backdraft (1991), Piège de feu (2005), World Trade Center (2006)) mais qui se focalisaient plus sur les nombreuses scènes d’action que sur la psychologie des personnages.

    Ce film tend ainsi par son approche à éviter ce débordement de scènes spectaculaires pour se resserrer sur une étude comportementale de ces héros du quotidien prêts à donner leur vie pour sauver des innocents. Le cinéma de ce réalisateur a toujours préféré s’intéresser aux personnages que proposer des films d’action sans réelle conviction. De son premier film strictement personne (1985) à celui-ci, la filmographie de ce réalisateur témoigne d’un véritable attachement à aborder des sujets actuels et on pourra ainsi citer Force majeure (1989), Fred (1997), Ma petite entreprise (1999), La très grande entreprise (2008) et Mains armées (2011).

    Les hommes de feu nous présente donc la vie dans une caserne de pompiers dans le sud de la France tenue de main de fer par un certain Philippe (Roschdy Zem) qui voit arriver dans ses service une adjudante-chef, Bénédicte (Emilie Dequenne) qui va vite se retrouver confronter à l’hostilité de certains collègues étant donné qu’elle est la seule femme. Après un grave accident de la route, Bénédicte va se retrouver malgré elle au centre de toutes les attentions et doutera de sa vocation pour son métier. Filmé comme un documentaire avec une approche très réaliste, ce film nous passionne et nous immerge dans le quotidien de ses pompiers, de leurs problèmes personnels à leur volonté d’être en permanence sur le qui vive.

    Loin de ce cinéma commercial manquant d’âme le plus souvent, Les hommes du feu montre que le cinéma français est toujours capable d’inventivité et surtout bénéficie d’excellents comédiens trop souvent relayés à des seconds rôles. Le duo ainsi formé par Roschdy Zem et Emilie Dequenne donne à ce film toute sa force et retient toute notre attention. Trouvant parfaitement le bon rythme et le bon équilibre entre approche réaliste et fictionnelle, Les hommes du feu s’impose aisément comme l’un des meilleurs films de son réalisateur mais aussi du moment. Une nouvelle fois la comédienne Emilie Dequenne confirme qu’elle est bien un des meilleures comédiennes actuellement et loin de chercher des films commerciaux préfère se focaliser par une réelle volonté de défendre un cinéma qui lui plait et lui permet de développer réellement ses personnages.

    Vu le 13 juin 2017 au Club Marbeuf

  • 4.5