Logo
Accueil > Critiques de films > Moi, moche et mechant 3

Moi, moche et mechant 3

Critique de Mulder

  • Que l’attente fut longue pour enfin retrouver Gru et son entourage dans de nouvelles aventures. Il faut pourtant reconnaitre que le résultat vise à la perfection et surpasse aisément le second volet nettement inférieur. Cette fois-ci les scénaristes Cinco Paul et Ken Daurio ont aiguisé leur scénario et nous proposent non seulement de découvrir un ennemi de taille pour Gru et sa famille mais aussi de découvrir le frère jumeau de celui-ci . Alors que le premier film de la saga Moi, moche et méchant a rencontré un véritable succès au box-office mondial (543 millions d'euros), que le second l’a pulvérisé (970,8 millions d’euros) et que le spin-off a atteint un score de plus d'un milliard de dollars, on se doute que vue la qualité de ce troisième opus non seulement le film sera acclamé mais aussi fortement plébiscité par un public conquis d’avance.

    Moi, moche et méchant 3 n’est pas qu’une simple redite des deux précédents mais présente aussi de nombreuses qualités non seulement par son rythme parfait, son animation fluide et irrésistible mais aussi pour mettre encore un peu plus avant les minions dont le charme ravageur fait encore des émules dans notre équipe internationale. De la même manière la bande son du film une nouvelle fois confiée à Pharell Williams a tout pour s’imposer parmi les meilleures de cette année. On retrouve donc avec un plaisir intact Margo, Edith et Agnès mais aussi la compagne de Gru Lucy qui prend ici une plus grande place dans l’action.

    Dès la première scène du film (se trouvant en grande partie dans la bande annonce), le film rend hommage à sa manière aux grands hits internationaux des années 80 (Michael Jackson – bad) mais surtout permet aux spectateurs de rentrer directement dans l’action. Impossible de ne pas penser à l’humour débridé des dessins animés de Tex Avery tant ici tout est parfaitement maitrisé. MMM3 plaira ainsi aussi bien à un jeune public qu’aux adultes, chacun y trouvera son approche et son plaisir.

    Impossible de résister à cette bande de minions en pleine révolte apprenant que Gru a décidé ne plus être un méchant mais d’être un agent secret prêt à se battre contre tous les ennemis se mettant au travers de sa route. La présence de Dru, le frère jumeaux de Gru qui lui tient à perpétrer le fait d’être un méchant laisse entrevoir un MMM 4 qui ne saurait tardé et que nous attendons déjà avec une véritable impatience..

    Enfin, comme le démontre si bien MMM 3 un film d’animation repose non seulement sur une animation parfaite mais aussi sur un scénario et une bande son de qualité. Le résultat ici dépasse ainsi notre attente et on ne peut que vous encourager à le découvrir au cinéma dès sa sortie.

    Vu le 6 juin 2017 à la Salle Universal, en VO

  • 4.5

Critique de Faith

  • Après le succès mondial des premiers opus (2010 et 2013), la saga Moi moche et méchant revient sur le grand écran dès le 5 juillet prochain. Au programme de ce nouveau film : Gru, sa petite famille et les adorables Minions, recettes du succès des premiers volets, au prise d’un nouveau méchant : Balthazar Bratt et à la découverte du frère caché de Gru. Humour, Banana et petits bonhommes jaunes sont au rendez-vous, le tout rythmé par les musiques entraînantes de Pharell Williams !

    Produit par Chris Meledandri et Janet Healy pour les studios Illumination », la franchise Moi moche et méchant revient pour un nouvel – et très attendu – opus. Lequel nous permet de retrouver le (non) héros Gru, sa femme Lucy, ses filles Margo Edith et Agnès mais également les – très attachants et délurés – Minions. Reconvertis en chasseurs de super-vilains, le power couple se trouve alors confronté à un nouveau méchant, Balthazar Bratt, ex-enfant superstar TV déchu. Sous son air de ringard gentiment barré (avis aux fans de la coupe mulet et des vestes à épaulettes), ce nouveau méchant veut détruire des villes entières grâce à un chewing-gum géant. S’ajoute à cela, la découverte du frère caché de Gru, Dru… Alternant super-méchant à vaincre et liens familiaux à (ré)inventer, la joyeuse bande n’est pas prête de nous/s’ennuyer !

    Connus comme scénaristes de l’adorable Comme des bêtes en 2016, Ken Daurio et Cinco Paul signent le scénario des trois volets de Moi, moche et méchant ». Garants de l’ADN si particulière des films, le duo se distingue par son écriture légère, drôle et rythmée. Dans ce nouvel opus, on retrouve les recettes du succès (entre attachement aux personnages existants, blagues, chants et autre gaffes des Minions…). Résultat : la magie opère immédiatement et on se laisse porter dans ces nouvelles aventures… fruitées !

    Avec ses personnages attachants et pleins de surprises, le film réunit, au doublage, les stars de la comédie : Steve Carell (présent dans Cafe Society en 2016, The Big Short en 2015 et Crazy, Stupid, Love en 2011) incarne Gru tandis que Kristen Wiig (SOS Fantômes en 2016,  Zoolander 2 en 2016) prend les traits de la vaillante Lucy pour la VO. Pour la version française, le power couple est interprété par Gad Elmaleh et Audrey Lamy. Grand méchant de ce nouvel opus, Barthazar Bratt est interprété par Trey Parker (co-créateur de la série phénomène South Park). Mascottes du film, les Minions sont, quant-à-eux, doublés par l’un des réalisateurs du film, Pierre Coffin des Studios Illumination. Créateur des petits bonhommes jaunes, ce dernier a contribué à leur design et leur animation depuis le premier film.

    Elément fort d’appréciation de ce troisième volet, la musique du film Moi moche et méchant - imaginée par Heitor Pereira - est solaire, entraînante et feel good. Ayant imaginé les soundtracks de la franchise Moi, moche et méchant dès le premier film, ce dernier est réputé pour avoir fait ses classes aux côtés de Hans Zimmer et avoir composé les musiques des films Les Schtroumpfs 2 (en 2013) ou Angry Birds en 2016. Alternant hits de toute une génération (dont Bad  de Michael Jackson, Into the groove de Madonna ou Physical d’Olivia Newton-John…) et chansons de Pharell Williams – devenu incontournable depuis le premier opus -, la bande originale rythme parfaitement les différentes mésaventures de Gru et des Minions. Après le succès mondial de Happy », l’ex-leader de NERD revient avec deux nouveaux tubes Yellow Light & There's something special pour ce nouveau film.

    Moment de détente totale, ce nouveau volet de Moi moche et méchant est déjanté, survolté, loufoque et coloré. Fidèle à l’ADN des premiers films, on suit avec plaisir la nouvelle vie – rangée – de Gru, Lucy, Margo, Edith et Agnès. Véritables emblèmes, les Minions restent les personnages coup de cœur du film ; on se délecte à chacune de leurs apparitions des Minions (le passage au sein de la prison est un régal !). Accompagné d’enfants (si on cherche une excuse) ou entre amis (pour rire et profiter d’un peu d’air frais), on court voir Moi moche et méchant 3 pour rire, sourire, se dandiner dans son fauteuil capitonné !

    Vu le 6 juin 2017 à la Salle Universal, en VO

  • 4