Logo

The Circle

  • The Circle
    Les Etats-Unis, dans un futur proche. Mae est engagée chez The Circle, le groupe de nouvelles technologies et de médias sociaux le plus puissant au monde. Pour elle, c'est une opportunité en or ! Tandis qu'elle prend de plus en plus de responsabilités, le fondateur de l'entreprise, Eamon Bailey, l'encourage à participer à une expérience révolutionnaire qui bouscule les limites de la vie privée, de l'éthique et des libertés individuelles. Désormais, les choix que fait Mae dans le cadre de cette expérience impactent l'avenir de ses amis, de ses proches et de l'humanité tout entière…

Critique de Mulder

  • Après le très réussi The Spectacular Now (2014), on attendait de découvrir avec impatience le nouveau film du James Ponsoldt réalisateur malgré le fait que son précédent film End of a tour (2016) soit passé assez inaperçu. En adaptant le bestseller homonyme de Dave Eggers et en reposant sur un casting original et intéressant (Emma Watson, Tom Hanks, John Boyega, Karen Gillan et Bill Paxton), The circle s’impose aisément comme un film d’une efficacité et simplicité redoutable. Dans une société reposant essentiellement sur les nouvelles technologies, un film dénonçant les excès d’un tel système est aussi courageux qu’interpellant.

    Le film nous présente donc le personnage de Mae Holland qui vient juste d’être recruté pour travailler dans une des sociétés mondiales les plus importantes, The Circle. Celle-ci s’apparente aisément aux grandes sociétés mondiales telles Amazon, Google, Apple qui révolutionnent actuellement notre quotidien et sont suivies par un très large public mondial. Suite à la proposition du PDG de cette société, Earmon Balley, Mae va se retrouver au centre d’une expérience qui est de filmer son quotidien en permanence. Pourtant cet abus envers sa vie privée va provoquer une suite d’accidents qui l’amènera à revoir sa position sur l’abus des nouvelles technologies.

    Le réalisateur et scénariste James Ponsoldt a trouvé dans le livre de Dave Egger matière suffisante à amener à une véritable dénonciation de notre addiction envers ses moyens de télécommunications certes utiles en les maitrisant qui peuvent se révéler dangereux sans véritable contrôle. De nombreux films ont abordé ces nouvelles technologies comme War Games (1983), Hackers (1995) avec une véritable réflexion et The Circle perpétue cette tradition d’un cinéma intelligent. Comment ne pas voir non plus dans ce film la même dénonciation perçue dans The Truman Show (1998) et également envers cette sphère de youtubers donnant leur vie en pâture à un public trop addictif. En cela The Circle vise plutôt juste et nous amène à réfléchir sur notre mode de vie et surtout à une véritable introspection.

    The circle bénéficie d’un casting prestigieux avec dans le rôle principal Emma Watson une nouvelle fois parfaite dans son rôle de jeune femme se rendant compte peu à peu qu’elle n’est qu’un pion stratégique pour sa société qui se moque éperdument de ses employés mais qui ne vise qu’à remplir ses caisses quitte à franchir certains interdits. La fin du film très réussi clôt ce film d’anticipation de manière intéressante en condamnant sévèrement notre société trop attachée à ce monde en passe de déshumanisation..

    Vu le 1 juin 2017 au Club Marbeuf

  • 3.5