Logo
Accueil > Critiques de films > Dragon inside me

Dragon inside me

  • Dragon inside me
    Le jour de son mariage, la princesse Mia est enlevée par un gigantesque Dragon qui l'emmène sur une île perdue au milieu de l'océan. A son réveil, elle fait la rencontre d'un jeune naufragé qui la met en garde : le jour, il n'y a rien à craindre, mais dès la nuit tombée le Dragon revient dans son repère. Troublée par le magnétisme du garçon, elle s'abandonne peu à peu à l'étrange atmosphère du lieu. Jusqu'au jour où le jeune homme lui fait une terrible révélation…

Critique de Mulder

  • On doit avouer être très rarement surpris lorsqu’on découvre un film sortant directement en vidéo et ne passant pas par la case (obligatoire) cinéma pourtant il arrive de temps en temps d’avoir d’excellentes surprises soit en VOD ou en sortie directe en video (Blu-ray et DVD). Dans le cas présent Dragon inside me est non seulement l’un des plus beaux films découverts récemment en DVD mais surtout un conte moderne d’une beauté fascinante.

    Il y a plusieurs manières d’aborder un conte fantastique soit partir du classique « il était une fois » soit essayer une approche nouvelle et poétique. C’est le second choix que le réalisateur Indar Dzhendubaev a choisi. Ainsi les premiers plans du film en ombre chinoise nous raconte cette légende d’un gigantesque dragon qui vient dans un village enlever plusieurs jeunes filles livrées en sacrifice rituel. Ce dragon qui vit sur une ile perdue en plein milieu de l’océan est en réalité un être surnaturel qui nait humain puis se transforme en dragon à certains moments. Chassé par un des villageois, le dragon est tué et le village retrouve son calme. Pourtant de longues années après un autre dragon réapparait et enlève la princesse du village Mia et l’emmène sur cette ile isolée. Lorsque Mia se réveille, elle se retrouve sur une ile aux décors naturels surprenants qui s’avérera être un squelette d’un dragon géant. Elle va rencontrer un autre être humain qu’elle appellera Aman et se prendra d’affection pour lui et comprendra par la suite que celui-ci est sous le joug d’une malédiction car il se révèle être un dragon pouvant prendre une apparence humaine.

    Produit par Timur Bekmambetov réalisateur de films russes fantastiques efficaces Night Watch (2004) et Day watch (2006) et de l’excellent Wanted : Choisis ton destin (2008) et de Ben-Hur (2016). On comprend aisément que ce qui a intéressé ce réalisateur est l’approche du conte de manière originale et parfaitement maitrisée. De la même manière il a dans le passé collaboré avec le réalisateur Indar Dzhendubaev sur le film Abraham Lincoln: Chasseur de vampires (2012). Le scénario habilement élaboré par Aleksey Arsenev, Marina et Sergey Dyachenko et par le réalisateur lui-même Indar permet d’utiliser au mieux un budget que l’on sent assez réduit pour mettre en scène un grand film fantastique. Il est d’autant plus rare de voir que les effets spéciaux de ce film russe n’ont rien à envier aux productions hollywoodiennes actuelles. Les nombreux scènes mettant en scène le dragon sont parmi les plus spectaculaires découvertes avec ce type de monstres dans un film.

    De la même manière, la photographie du film est particulièrement soignée et permet de livrer sur certaines scènes de véritables tableaux surréalistes et envoutants. On suit donc avec la plus grande attention cette idylle naissante entre une princesse et une créature mi-humaine-mi dragon. Certes, il ne faut pas s’attendre ici à des scènes de combats spectaculaires à outrance mais plutôt à un film à la beauté ensorcelante et envoutante qui mérite réellement d’être découvert.

    Le réalisateur bénéficie également ici d’un casting de jeunes comédiens avec dans le rôle principal féminin Mariya Poezzhaeva parfaite en jeune princesse rebelle et au caractère entier. Sa présence apporte au film une véritable candeur. De la même manière le jeune comédien Matvey Lykov même si il ne possède pas le même charme que l’héroine réussit à insuffler à son personnage une épaisseur nécessaire. Dragon inside me se révèle être ainsi dans la continuité des contes tels que la Belle et la bête mais aussi nous rappelle de nombreuses productions américaines comme Twilight et autres films mixant parfaitement le fantastique et la romance.
    Alors que le cinéma russe a du mal à trouver sa place dans le cinéma mondial et se retrouve cantonné à ses frontières, découvrir Dragon inside me est des plus intéressants. On découvre ainsi un cinéma de qualité qui avec des moyens moindres nous propose des films passionnants et surtout à découvrir. On aurait donc aimer voir ce film au cinéma pour bénéficier au mieux des excellents effets spéciaux mais cette édition directe en vidéo devrait permettre au plus grand nombre de découvrir un excellent film fantastique et surtout un réalisateur à suivre de près et qui devrait suivre les traces de Timur Bekmambetov et faire carrière prochainement à Hollywood

    Vu le 30 avril 2017 en russe version sous titrée

  • 4