Logo
Accueil > Reviews > Logan

Logan

  • Logan
    Dans un futur proche, un certain Logan, épuisé de fatigue, s’occupe d’un Professeur X souffrant, dans un lieu gardé secret à la frontière Mexicaine. Mais les tentatives de Logan pour se retrancher du monde et rompre avec son passé vont s’épuiser lorsqu’une jeune mutante traquée par de sombres individus va se retrouver soudainement face à lui.

Critique de Mulder

  • Logan s’impose comme un western futuriste post-apocalyptique d’une émotion rare dès sa découverte. Plus de seize ans après avoir endossé le rôle de James Howlett (Logan, wolverine) dans le premier volet de la saga X-men et deux précédents volets particulièrement réussis (X men origins : Wolverine (2009) et Wolverrine : le combat de l’immortel (2013)) , Logan marque la dernière interprétation de Hugh Jackman du personnage qui l’a rendu célèbre et adulé par un large public. Un film qui restera longtemps comme la meilleure réussite d’une adaptation d’un univers Marvel Comics par les studios 20th Century Fox.

    Dès les premières images du film le ton est donné et l’action se situe dans un futur proche dans laquelle la plupart des mutants sont morts ou vivent cachés loin d’une société les ayant éradiqués ou utilisés dans des expériences scientifiques. On découvre ainsi le personnage de Logan isolé et devenu alcoolique pour oublier son passé et le mal qui le ronge. Affaibli, il est devenu un simple chauffeur de voitures. Il continue à veiller sur un autre mutant Caliban (Stephan Merchant) et sur le professeur Xavier recherché comme étant une arme dangereuse et incontrôlable. Obligé d’acheter des médicaments pour ce dernier et à se battre en permanence contre différents gangs et voyous, ses dons de régénération ne sont plus aussi fonctionnels et lui laissent de nombreuses blessures. Diminué, fatigué, il devra accepter une dernière mission et protéger et conduire une jeune mutante possédant les mêmes dons que lui dans un camp de mutants. Logan s’apparente ainsi en la fusion parfaite d’un road movie et d’un drame familiale dans lequel le professeur Xavier pourrait apparaitre comme le père spirituel de Logan et Laura Kinney (X-23) comme sa fille. Nous n’en dirons pas plus sur le sujet pour vous laisser un maximum d’effets de surprise.

    Le succès autant critique que publique de Deadpool aurait eu comme effet salvateur de montrer aux studios 20th Century Fox qu’il était possible de proposer des films de super-héros nettement plus violents, matures et adultes. Loin d’être un simple spectacle pyrotechnique avec un maximum d’effets spéciaux, Logan préfère proposer une continuité dans le traitement de l’ambiance du film. Celui-ci s’impose ainsi comme le plus violent de la saga X-men et préfère éviter de recours à des effets numériques un maximum. Il en ressort un condensé d’une violence rare dans lequel les griffes en adamantium font un maximum de victimes et de carnages. On retrouve également derrière la caméra le réalisateur et co-scénariste James Mangold épaulé ici par Michael Green et Scott Frank. La grande réussite du film tient en partie à son scénario ayant réussi à capter l’essence de la carte saga comics écrite par Mark Millar et dessinée par Steve McNiven et dans laquelle on retrouvait le personnage de Logan vieux et amoindri et sa protégée X23. De la même manière, impossible de ne pas voir dans le film plusieurs emprunts notamment à l’univers de Mad Max Au-delà du dôme du tonnerre (1985), de Superman III (1983) (l’affrontement entre X24 et Logan) mais surtout à de nombreux western notamment Impitoyable (1992) de Clint Eastwood, L’homme des vallées perdues (1953) et l’Epreuve de force (1977).

    L’interprétation de Hugh Jackman tout en retenue transcende littéralement son personnage pourtant maintes fois apprécié et connu par ses nombreux fans. Loin d’être une véritable arme de guerre, Logan apparait ici comme fatigué et las d’avoir eu autant à se battre. De la même manière le personnage du professeur Xavier apparait sous un nouveau jour et ne pouvant plus contrôler ses pouvoirs ni se débrouiller seul. Il est l’élément vecteur qui relie Logan à son passé et à ses nombreuses erreurs stratégiques. Le duo formé par Patrick Stewart et Hugh Jackman est totalement fusionnel et donne également toute sa noblesse. De la même manière la jeune comédienne Dafne Keen donne à son personnage Laura Kinney (X-23) une grâce et une fragilité et férocité indéniable.

    On notera aussi le retour du compositeur Marci Beltrami qui retrouve pour la troisième fois le réalisateur James Mangold (3H10 pour Yuma (2007), Wolverine le combat de l’immortel (2013)). Sa musique colle parfaitement à l’action du film et en renforce à de nombreuses reprises l’impact émotionnel.

    Logan s’impose comme une des réussites majeures de cette année. Sa fin inoubliable rend hommage autant à toute la puissance émotionnelle du grand cinéma hollywoodien mais surtout nous montre que la meilleure manière d’approcher l’univers des comics n’est pas un déluge d’effets spéciaux mais surtout un scénario parfaitement maitrisé et un casting à sa hauteur. On ne peut donc que vous encourager à découvrir Logan un de nos grand coups de cœur de cette année.

    Vu le 28 février 2017 au Gaumont Disney Village, Salle 11, en VF

  • 5

Critique de Novias

  • At the 20th Century Fox Studios lot in the Little Theater, a private screening of the film was presented to lucky few individuals, our website had been invited to discover one of the most awaited films of this year..

    Logan directed by James Mangold hits theaters next week and is the final performance of Hugh Jackman as the Wolverine. Two years ago Jackman went to Mangold with the idea of one last movie that would bring to completion his character and allow Logan to be a grittier and darker movie than we have seen in the past with an R rating. This movie takes its roots from the comic Old Man Logan by Mark Millar and Steve McNiven.

    Logan will force you to leave the children at home due to the extreme violence and profanity which adds flavor to the performance of the characters and lends a dose of reality to people or rather mutants that are dealing with life and death situations. Logan has always had a dark back story and this continues in Logan which is set in the future world of 2029. We find that nearly all mutants are gone from the world, possibly all but Logan, Xavier and Caliban.

    Logan is driving a limo for hire, drinking his misery away, ageing, and seemingly sick. He is fighting against everyone from gang bangers trying to steal is his hubcaps and the head of Transigen private security headed by Donald Pierce played by Boyd Holbrook. Pierce is a fan of Wolverine but is in search of some people that he warns Logan not to help. Logan only wants to make enough money to escape with Xavier and Caliban and does his best not to become involved with any mysterious people trying to enlist his help regardless of the dire circumstances or sad story they try to tell Logan.

    We are introduced to Dafne Keen who plays Laura Kinney / X23, a mutant that has strong similarities to Logan. Laura is a strong willed, silent and incredibly violent 12 year old, again much like Wolverine. Keen performs spectacularly in her role and holds her own against Jackman's 17 years as the Wolverine character.

    Without spoiling any of the story outside of clips that you can see linked here, this movie is a must see for everyone. Amazing visuals, with sounds and music scored by Marco Beltrami you will be pulled into the story of Logan’s self destruction and his reluctance to become the Hero that Laura needs him to be once again. Jackman’s performance as has been the case in his previous movies is unforgettable and will leave you with tears for multiple reasons.

    Photos: Copyright 20th Century Fox

    The 22th february 2017,Los Angeles, Fox Studios, The Little Theater

    version française :

    Aux studios 20thCentury Fox, dans la salle du Little Theater, une projection privée a été organisée en présence de quelques personnes, notre site fut invité à découvrir l’un des films les plus attendus films de l’année.

    Logan réalisé par James Mangold sortira au cinéma le 1 mars en France et le 3 aux Etats-Unis. Il s ‘agit de la dernière interprétation du personnage par Hugh Jackman. Deux ans auparavant celui-ci est allé voir ce réalisateur avec l’idée que ce dernier film devrait apporter une approche nouvelle pour son personnage et lui permettre de donner vie à un personnage dans un film plus violent par rapport aux précédents films. Ce film prend sa source dans le comics de Mark Millar et Steven McNiven Old Man Logan.

    Le film Logan est clairement destiné à un public adulte et vous devrez laisser vos enfants chez vous étant donné l’extrême violence et sa manière de mettre en place un climat dans lequel l’approche des personnages et d'un monde futuriste est transposé de manière réaliste.  Les derniers mutants douvent ici faire face à des situations dangereuses. Le personnage de Logan a toujours eu une approche plutôt sombre et cette fois-ci l’action est transposée en 2029. La plupart des mutants sont morts et les seuls survivants sont Logan, Xavier et Caliban.

    On découvre un Logan usé, louant ses services pour survivre et buvant pour oublier sa vie misérable. Il affronte ainsi toutes les personnes se dressant sur sa route comme des gangs tentant de voler ses enjoliveurs et aussi la responsable d’une sécurité privée Donald Pierce (Boyd Holbrook). Ce dernier est un fan de Wolverine (Logan) et exorde toutes les personnes à ne pas l'aider. Ce dernier souhaite gagner autant d’argent que possible pour s’enfuir avec Professeur Xavier et Caliban et fait tout son possible pour ne pas répondre aux nombreux appels à l’aide qu’il reçoit.

    Le film permet aussi de découvrir le personnage de Laura Kinney (X-23) interprétée par Dafne Keen, une mutante avec de fortes ressemblances avec Logan. Laura est une jeune fille violente, silencieuse et solitaire de 12 ans comme l’est Logan. La jeune comédienne Laura livre ici une interprétation très forte de son personnage et forme un très bon duo avec celui de Logan.

    En ne racontant rien des différents rebondissements hormis ceux dévoilés dans la bande annonce, ce film s’impose comme une réussite à découvrir d’urgence. Les effets spéciaux spectaculaires sont renforcés par l’usage de la musique de Marco Beltramo. On découvre donc à travers l’autodestruction du personnage de Logan, sa réticence à devenir le héros dont Laura a besoin qu’il redevienne. La performance de Hugh Jackman dépasse celle des précédents films et s’impose comme inoubliable et vous amènera des larmes aux yeux pour de nombreuses raisons.

  • 5