Logo

Kite

  • Kite
    Los Angeles 2058. Décimée et corrompue à tous les niveaux, la police est impuissante face aux groupes mafieux contrôlés par l'Emir. Au milieu des cendres laissées par des années de chaos, le lieutenant Karl Aker est un des derniers flics à croire encore en la justice. Mais à situation désespérée, nouvelles règles: Aker décide de s'associer à un groupe de tueurs de l'ombre, déterminé à faire tomber l'Emir.

Critique de Mulder

  • Avant d’être un film réalisé par Kite était un manga japonais réalisé par Yasuomi Umetsu et sorti en 1998 au Japon. Interdit au moins de 18 ans ce manga très violent d’une heure s’est vu censuré dans de nombreux pays et réduit de quinze minutes. L’éditeur Condor Entertainment a l’heureuse idée de nous proposer ce film (sorti direct video) accompagné de ce manga considéré comme culte par beaucoup. L’ultra violence de ce film d’animation ainsi que plusieurs scènes jugées pornographiques ont fait que celui-ci a été censurée à plusieurs reprises et qu’il en existe deux versions (une interdit au moins de 16 ans et proposée avec le film et une plus longue interdite au moins de 18 ans). Son adaptation sortie sur les écrans américains en 2014 connait enfin et de manière surprenante pour la St Valentin une sortie directe en vidéo.

    Le scénario écrit par le comédien Brian Cox ne reprend pas malheureusement fidèlement le récit du manga original et choisit également d’en supprimer la violence omniprésente. En faisant ces choix malheureux, le film n’arrive pas à trouver suffisamment de force et d’originalité pour s’imposer comme une adaptation réussie. Il en ressort un film d’action rappelant plusieurs films produits par Europacorp. Le manque de moyen évident et nécessaire pour donner à ce film l’ampleur nécessaire se ressent constamment et nous suivons cette intrigue au rythme trop lent et aux scènes d’action pas toutes réussies. Certes on retrouve au casting Samuel L. Jackson mais celui-ci ne bénéficie pas d’un rôle suffisamment écrit pour faire de Kite un film à découvrir.

    Une nouvelle fois on suit donc la trajectoire d’une jeune tueuse en quête de revanche dont les parents ont été tués et dont elle recherche les personnes responsables de ces meurtres violents. Si vous connaissez le manga original vous ne serez donc pas surpris mais par contre déçu de ce traitement trop simpliste et manquant cruellement d’audace. Certes, certaines scènes sont réellement violentes et mais pas assez nombreuses et souvent filmées avec un cadrage hasardeux et un sens du rythme problématique. De ce fait, la réalisation n’arrive pas à sauver la faiblesse d’un scénario..On pense certes aux film Nikita de Luc Besson mais aussi au personnage de Hit Girl dans les cultissimes Kick as 1&2 mais ce n’est pas suffisant pour faire de ce film une réussite.

    De la même manière, le manque de crédibilité apporté aux décors fait qu’il est pratiquement impossible de se projeter en 2058 et de croire en cette histoire pourtant portée par deux jeunes comédiens qui ne déméritent pas Callan McAuliffe (Oburi) et India Eisley (Sawa). Alors que l’adaptation live de Ghost in The Shell se dessine à l’horizon on espère que ce dernier aura un meilleur traitement que celui-ci. De nombreuses adaptations de manga culte ont échoué voire sont restées en production depuis longtemps (comme Akira).

    Vu le 11 février 2017 en Blu-ray et VO

  • 2