Logo

I.T

  • I.T
    Mike Regan est un homme d'affaire puissant qui contrôle tout. Il possède tout ce dont on peut rêver : une femme et une fille superbes, une luxueuse maison ultra-connectée. Sa compagnie aérienne est sur le point de révolutionner le marché avec une nouvelle application digitale mais il doit à tout prix séduire de nouveaux investisseurs pour réussir. Tout est sur le point de s’effondrer quand  un bug informatique perturbe la présentation.  Sans l’aide d’un jeune intérimaire surdoué, c’était l’échec. Mike lui offre un travail,  l’invite chez lui, lui présente sa famille… Puis tout bascule : la relation qui s’installe  se transforme rapidement en véritable cauchemar. Mike va perdre le contrôle de sa vie, les technologies qui l’entourent vont se retourner contre lui et sa famille. Piraté, traqué, menacé… Pourra-t-il sauver sa famille ?

Critique de Mulder

  • L’idée d’un film sur la dangerosité des nouvelles technologies aurait pu aboutir entre les mains d’un réalisateur chevronné à un thriller angoissant et sophistiqué. Malheureusement ni la réalisation et encore moins le scénario ne réussissent ici à nous convaincre et à nous proposer un divertissement recommandable.

    On découvre ici un homme d’affaire, Mike Regan (Pierce Brosnan), puissant homme d’affaires qui a réussi à monter sa propre compagnie aérienne et à l’aube de révolutionner l’industrie avec une nouvelle application digitale révolutionnaire. Malheureusement un bug informatique est sur le point de mettre fin à tous ses rêves lors d’une présentation à de nouveaux partenaires financiers. Il ne devra son salut qu’un à nouvel employé féru d’informatique mais dont les motivations vont amener cet homme d’affaires dans un affrontement psychologique dans un monde qu’il ne maitrise pas, celui des nouvelles technologies.

    I.T aurait pu nous proposer un thriller immersif et reposer sur une tension permanente et surtout être une bonne surprise dans le cadre des sorties e-cinéma. Malheureusement le scénario de William Wisher Jr (Terminator 2 : le jugement dernier -1991), Judge Dredd (1995), l’exorciste : au commencement (2004)) et Daniel Kay ne parvient pas à capter notre attention ni à créer une véritable ambiance paranoïaque. Certes le monde épileptique n’aide guère à sauver ce film du naufrage. De la même manière le casting de I.T ne présente pas assez d’attrait pour retenir totalement notre adhésion. Autrefois florissante la carrière du comédien Pierce Brosnan après avoir été une succession de films réussis (Madame Doubtfire (1993), Goldeneye (1995), Mars Attacks (1996), Le pic de Dante (1997), Demain ne meurt jamais (1997), Thomas Crown (1999), Le monde ne suffit pas (1999), Meurs un autre jour (2002), Mamma Mia ! (2008), The Ghostwriter (2010)..) semble dorénavant dédiée à des sorties clandestines, des direct vidéo ou autres vod (Up & Down (2016), The Urge (2015)..). Sa présence et son implication n’arrivent cependant pas à sauver ce film du naufrage total… Quant aux autres comédiens, Stefanie Scott (Nancy), Anna Friel (Rose Regan), James Frecheville (Ed Porter), Clare-Hope Ashitey (Joan), Jason Berry (Patrick), Adam Fergus (Sullivan) leur présence n’est guère mémorable et aurait mérité une plus grande force créatrice. Seul Michael Nyqvist (Henrik) réussit à nous convaincre et rendre crédible et intéressant son personnage et c’est bien l’une des rares qualité de ce film.

    Enfin après avoir pratiquement causé la fin d’une saga culte Die Hard avec Die Hard : belle journée pour mourir (2013) et une succession de films guère mémorables (En territoire ennemi (2001), Le vol du Phoenix (2004), Max Payne (2008)), ce n’est malheureusement pas I.T qui nous amènera à penser que John Moore est l’un des plus intéressants réalisateurs actuels. A force de trop vouloir suivre les diktats des grands studios américains et proposer des films sans âme, son dernier film I.T sonne comme un constat sans appel d’une carrière n’ayant rien de séduisant.

    De ce fait hormis si vous avez du temps à perdre pour découvrir un film au montage raté, sans réelle qualité hormis d’être un thriller sur les nouvelles technologies on ne saurait trop vous conseiller de découvrir Snowden d’Oliver Stone. Au moins ce dernier présente une réelle opinion d’un des réalisateurs les plus intéressants qui réussit encore à proposer des films loin du système hollywoodien actuel.

    Vu le 2 novembre 2016 au Club Lincoln, en VO

  • 2