Logo
Accueil > Reviews > Mean dreams

Mean dreams

  • Mean dreams
    Après avoir volé un sac contenant de l’argent de la drogue, un garçon de quinze ans s’enfuit avec la fille qu’il aime tandis que le père de celle-ci, un flic corrompu, les prend en chasse. Mean Dreams est un thriller, mais également une fable qui évoque le passage à l’âge adulte, le désespoir de la vie en fuite et l’émerveillement du premier amour.

Critique de Mulder

  • Mean dreams fut projeté en compétition officielle au festival du cinéma américain de Deauville. Il montre une nouvelle fois qu’un bon thriller doit nécessairement reposer non seulement sur un bon scénario mais également sur les épaules d’un réalisateur maitrisant ce genre.

    Le réalisateur Nathan Morlando (Edwin Boyd (2011)) trouve matière dans le scénario de Ryan Grassby et Kevin Coughlin suffisamment de matière pour livrer une histoire originale et surtout interpréter par deux excellents jeunes comédiens (John Wiggins et Sophie Nelisse).

    On découvre un jeune garçon en pleine campagne américaine qui rencontre sa nouvelle voisine et décide de s’enfuir avec pour éviter que le père de celle-ci, un flic corrompu, la brutalise de nouveau. Dans leur fuite, il emporte avec lui un sac contenant de la drogue et de l’argent que le père de son amie avait placé dans un coffre. Le film prend son temps pour bien définir ses personnages et les rapports qu’ils entretiennent entre eux.

    Certes la mise en scène minimaliste manque par moment de conviction mais l’histoire permet surtout de retrouver l’excellent comédien Bill Paxton dans le rôle de ce flic corrompu et prêt à tout pour remettre la main sur sa fille en fuite et sur son sac. La simplicité du récit donne vie à une véritable ambiance et traite avec intelligence des thématiques comme le premier amour, la difficulté de vivre loin des villes et surtout le passage à la vie adulte. On pense ainsi à Stand by me (1986) de Rob Reiner pour donner aux deux jeunes enfants les rôles principaux de ce thriller rural intéressant à défaut d’être complètement réussi.

    Vu le 5 septembre 2016 au Centre International de Deauville, en VO

  • 3