Logo
Accueil > Critiques de films > Personal shopper

Personal shopper

  • Personal shopper
    Maureen, une jeune américaine à Paris, s’occupe de la garde-robe d’une célébrité.  C’est un travail qu’elle n’aime pas mais elle n’a pas trouvé mieux pour payer son séjour et attendre que se manifeste l’esprit de Lewis, son frère jumeau récemment disparu.  Elle se met alors à recevoir sur son portable d’étranges messages anonymes…

Critique de Mulder

  • Le nouveau film d’Olivier Assayas , Personal Shopper permet au réalisateur de retrouver la comédienne Kristen Stewart qu’il avait dirigé dans son précédent film sils Maria (2014). Une nouvelle fois il a écrit et réalisé cette histoire dans laquelle une jeune américaine, Maureen (Kristen Stewart) a pour métier le travail de gérer la garde-robe d’une célébrité. Elle possède également des dons pour rentrer en contact avec les morts. Peu à peu elle va se retrouver harcelée par de nombreux messages écrits téléphoniques par une personne cachant son identité. A bien suivre le récit, celui-ci nous rappelle par certains côtés les thrillers de Roman Polanski.

    Toute la force du cinéma d’Olivier Assayas est de vouloir étonner en permanence les spectateurs, à les tourmenter et surtout à leur proposer des histoires d’un anti-conformisme marqué. La finesse de son écriture porté par une réalisation parfaitement maîtrisée donne à la comédienne Kristen Stewart un de ses meilleurs rôles. On sent ainsi une réellement osmose entre le réalisateur et sa comédienne. En parsemant son récit de phénomènes paranormaux et en évitant de tomber dans les pièges d’un film d’horreur classique, le réalisateur trouve le juste équilibre entre un drame et un film d’épouvante.

    Le rythme très lent du film a pour principale volonté de donner une réelle épaisseur aux personnages et surtout à témoigner de notre époque actuelle. Le réalisateur trouve dans chacune des scènes la meilleure juxtaposition d’images et surtout semble regarder avec un certain intéressement les ficelles des films fantastiques actuels. La scène du fantôme par exemple n’est pas si anodine et préfigure ce que pense le réalisateur des événements surnaturels. On aurait juste aimé un peu moins d’académisme dans cette mise en scène et surtout un rythme un peu plus soutenu tout au long du récit. Certes Personal shopper n’est pas le meilleur film de ce réalisateur mais il a au moins la volonté de chercher constamment à nous étonner et émouvoir. Pour cela, on vous conseille de découvrir ce film.

    Vu le 22 mai 2016 au Gaumont Opéra côté Capucines, Salle 2, en VO

  • 3