Logo
Accueil > Reviews > Only the Strong Survive

Only the Strong Survive

Critique de tootpadu

  • L'inconvénient majeur d'un film excitant et bouleversant, en gros d'un cas de figure exemplaire d'un genre, est que tous ceux qui le suivent sont obligés de se mesurer à lui. Ainsi, depuis notre coup de coeur pour "Motown", tout documentaire musical en général, et encore plus ceux qui traitent d'un sujet comparable, devront se soumettre à la comparaison avec ce petit chef-d'oeuvre. Le "Soul of a Man" de Wim Wenders en a déjà fait les frais, et ce documentaire-ci, assez proche dans sa structure de "Motown", n'en échappe pas non plus indemne.
    Suivant d'une façon déliée les rencontres du producteur Roger Friedman avec les anciens grands de la musique soul de Memphis et de Chicago, cet hommage n'arrive guère à concentrer ses efforts, à passionner le spectateur pour une approche trop révérencieuse et floue. On passe alors d'un artiste à l'autre, d'un concert à l'autre, sans que l'on sente une raison profonde à cette démarche autre que de documenter la survie finalement loin d'être misérable de ces vedettes passées un peu de mode, de laisser une trace filmée de leur talent et leur vitalité sur scène. Il manque alors à cet amas d'éléments un peu quelconque une étincelle de vie et d'émotion, telle le manque de célébrité dans lequel vivaient les Funk Brothers ou des chansons filmées de façon convaincante. En l'absence de cette particularité, d'un message et d'une prise de position forts ou de l'évocation de choses injustement oubliées, "Only the Strong Survive" reste un documentaire plaisant, mais moyen.

    Vu le 12 février 2004, à l'UGC Ciné Cité Les Halles, Salle 15, en VO

  • 2.5