Logo
Accueil > Reviews > Blind shaft

Blind shaft

  • Blind shaft
    Deux escrocs essayent de se faire de l'argent sur le dos des mines illégales en Chine. Ils emmenent un jeune avec eux qu'ils font passer pour un frère ou un neveu et ils simulent par la suite un éboulement pour encaisser l'indemnité de décès.

Critique de tootpadu

  • C'est au début du film que se trouve sa singularité, avant qu'il ne suive la trame un peu usée des remords des criminels. Ainsi, les deux protagonistes sont chargés d'une valeur extrêmement négative après ce qui semble bien être un fratricide. Et, bien que tout l'accident s'avère faire partie d'un plan meurtirer afin de soustraire de l'argent au gérant véreux, l'on a bien du mal à éprouver une quelconque sympathie pour ces deux malfrats. Le spectateur laissé à distance émotionnelle assiste alors à l'ébauche du plan suivant.
    Plus un conte moral mineur qu'une mise en question de l'exploitation de la population par les mines clandestines, ce film a beaucoup de mal à passionner, tellement l'environnement et les circonstances qu'il étale sont sinistres et désespérants. La mise en scène très neutre ne s'investit pas pour autant dans la peinture d'une oeuvre désolante. Les passages obligés hors les mines - ces dernières ne prennent en fait que peu de place - comme les repas, la douche ou le dépucelage de la jeune victime sont filmés avec un détachement parfois déconcertant.
    Une histoire sans éclat contée pratiquement de la même façon, ce qui n'en fait pas un mauvais film, juste une occasion légèrement ratée de faire quelque chose de plus engageant !

    Vu le 6 octobre 2003, au MK2 Beaubourg, Salle 1, en VO

  • 2.5