Logo
Accueil > Reviews > Identity

Identity

  • Identity
    Surpris par un orage, dix étrangers - une ancienne star de la télé et son chauffeur, un policier qui escorte un tueur, une call-girl, deux jeunes mariés, un couple avec un enfant - se retrouvent par hasard au Golden Palm Hotel, un motel situé en plein désert. Au cours de la nuit, ils se font assassiner les uns après les autres. Pour les survivants, c'est le début d'un terrible cauchemar, chacun soupçonnant l'autre. Peu à peu, ils s'aperçoivent qu'ils ont tous quelque chose en commun. Ils vont devoir chercher, dans la personnalité et la vie de chacun, le mobile du tueur et par déduction trouver l'assassin. (Source Allociné)

Critique de tootpadu

  • Un petit thriller savamment mené, qui n'innove en rien, mais qui dispose de quelques atouts indéniables. Toute la première partie est ainsi d'une qualité bluffante, tellement la réunion des personnages est filmée avec suspense et concision. Il y a comme un souffle hitchcockien qui s'abat en forme d'orage sur ce motel au milieu de la nuit. Hélas, il ne suffit pas de réussir son exposition, sinon même "Le Vaisseau de l'angoisse" aurait pu être un bon film. Ce n'est pas que la suite est ennuyeuse, loin s'en faut, seulement, le film qui aurait bien aimé être un "Psychose" ou un "Usual Suspects" ressemble davantage à un "The Cell" ou un "Suspect idéal" et l'on craint qu'il suive le destin de ce dernier, c'est-à-dire d'être oublié d'ici cinq ans.
    Néanmoins, on a passé un (très) bon moment, surtout grâce à une distribution de choix, composée de comédiens qui brillent plus par leur talent que par leur pouvoir de vedette. A ce sujet, il est assez parlant que la seule actrice du film qui ait gouverné Hollywood ne serait-ce que pour quelques semaines et il y a fort longtemps, Rebecca De Mornay, se retrouve avec ce que l'on peut considérer comme son propre rôle: une diva qui "était une actrice" et qui est logiquement expédiée rapidement. Pour le reste, on a droit à des personnages légèrement clichetonneux (voilà dix ans que Jake Busey joue des vilains tordus et encore plus que l'on voit Ray Liotta en tant que flic douteux) mais efficacement exécutés (jeux de mots assumé, bien sûr) !

    Vu le 3 octobre 2003, à l'UGC Ciné Cité Les Halles, Salle 21, en VO

  • 3

Critique de Mulder

  • Pour ceux qui ont aimé "Usual Suspects", voici un autre petit thriller avec un très bon casting et surtout un excellent scénario. Seule la fin du film peut décevoir un peu mais le climat angoissant entretenu nous angoisse tout au long du film. Malgré cela, James Mangold témoigne de nouveau de son talent indéniable. Après un bon polar (Copland), un drame poignant (Girl, Interrupted) et une comédie romantique (Kate & Leopold), cette fois-ci, c'est au tour du thriller genre "whodoit".

    Pourtant, ce film restera comme un futur grand classique pour la façon dont il est construit. En conclusion, ce film est à dévorer car actuellement les bons thriller se font denrées rares.

  • 4